Les Mascottes, ces personnages qui racontent nos marques ! 🐻

Les mascottes des marques nous accompagnent au quotidien, parfois nous les connaissons même très bien. Mais qui sont-elles ? La Team We Are COM décide aujourd’hui de se pencher sur leurs histoires.

Avant tout, une mascotte c’est quoi ? Au départ c’est un personnage fictif, le plus souvent déguisé, qui intervient lors d’évènements. On pense bien évidemment tous aux rencontres sportives ⛹️ des écoles et universités américaines : des supers beaux joueurs de football, des pom-poms girls surexcitées, et un gros castor qui se dandine au milieu du terrain… 

Mais ce drôle de personnage, porteur d’une identité communautaire, est également mis en scène dans diverses campagnes de communication

Constituant un atout publicitaire hors pair, la mascotte permet de créer une véritable relation client. Elle incarne une image de marque à laquelle on s’attache, instaurant ainsi une authentique proximité avec la cible. Toujours se distinguer davantage est capital dans les démarches marketing, et c’est en cela qu’elle pourra faire la différence. 

La publicité est le prix à payer pour une pensée incomparable.

Jeff Bezos

Alors, qu’ont à nous dire nos mascottes préférées ?

🚦Bibendum de Michelin 

Bibendum naît en 1898, ce qui hisse le bonhomme au rang de la plus vieille mascotte (de cet article). Son nom sous-entend le fait de boire. « Nunc est bibendum », traduisez « il est temps de boire ». 🍸 Que boit-il ? Des tessons et des clous, car « A votre santé ! Le pneu Michelin boit l’obstacle ». 
A ses débuts, Bibendum est bedonnant, fume le cigare et porte des lunettes. Jugé un peu trop bourgeois, il va évoluer. Aujourd’hui il est bodybuildé, mais garde cet aspect de bon vivant. Le personnage, très apprécié des français, véhicule une image sympathique et rassurante. Michelin parvient, à travers ce grand tas de pneus, à sensibiliser son public. Bibendum est entré dans l’imaginaire collectif !

🌰 Didy de la Caisse d’Epargne 

L’écureuil emblématique de la Caisse d’Epargne en a vécu de sombres aventures. Il est parvenu à sauver sa peau grâce à l’épargne ! Beau message transmis par la grande banque française.
Lors de la seconde guerre mondiale, Didy se prend d’amitié pour un soldat prisonnier. Cependant, lorsque l’hiver arrive et que les vivres commencent à manquer, les autres détenus décident de le manger. L’écureuil, qui se réfugie dans son chêne, est retrouvé. Son arbre est abattu. La fin pour Didy ? Non, les assaillants y découvrent toute la réserve de noisettes, biscuits, amandes, fruits… soigneusement amassés par le rongeur. Cela permit aux hommes de tenir jusqu’à l’arrivée des vivres, et bien évidemment à l’écureuil d’avoir la vie sauve. La Caisse d’Epargne joue donc sur l’histoire de sa petite mascotte, à la fois mignonne et avisée. Le message est clair : l’épargne c’est la vie. 

💪 Mr. Propre de Procter & Gamble

Né aux Etats-Unis en 1958, Monsieur Propre aurait été fasciné par le ménage dès son plus jeune âge. Après avoir suivi de prestigieuses études, il entame un tour du monde, afin de découvrir les meilleures recettes de produits d’entretien. Aujourd’hui, derrière son sourire ravageur, il continue à mettre un point d’honneur à rendre nos maisons étincelantes. 
Il est costaud pour s’attaquer à la saleté et charmeur pour plaire aux ménagères, cela fonctionne ! Son succès est foudroyant. Depuis 1980, Mr. Propre perd un peu de muscles, et revêt davantage un aspect de bon génie de l’intérieur.
Aujourd’hui, il est présent à l’international, avec une traduction de son nom dans les différentes langues locales. Encore plus proche de nous ? Il possède une page Facebook, où il nous livre toujours plus d’astuces ménage. Monsieur Propre fait parti intégrante de la vie de milliers de personnes. 

🔋 Bob de Butagaz

Bob, c’est l’ours bleu qui aime se faire plaisir. Le confort est pour lui primordial : cocooner au chaud l’hiver, boire des cafés avec ses copains en terrasse, faire des barbecues lorsque la météo est plus clémente… Somme toute, Bob c’est le copain qu’on aimerait tous avoir, et tant mieux parce qu’il veut s’inviter chez nous tout au long de l’année ! Très gourmand, l’ours est dodu. Après une légère perte de poids en 1972, il retrouve assez vite son ventre rond. Depuis peu, Bob est présent et très populaire sur les réseaux sociaux, encore un moyen de nous dire qu’il veut être notre ami. Il apporte un fort capital sympathie à une entreprise spécialisée dans le gaz, le pétrole et l’électricité… le défi était de taille. Une mascotte est toujours profitable pour la transmission d’une image, pas forcement perçue de manière spontanée par le consommateur. Ici, Bob représente le confort du chauffage au gaz, avec sa flamme si chaleureuse. 

🍬 Jaune et Rouge de M&m’s

Rouge et Jaune sont inspirés des grands duos du cinéma. Ils incarnent les valeurs du partage. 

Anne Geisert, directrice marketing de Mars Chocolat France 

Nés en 1971, les deux acolytes aiment blaguer. Jaune est le grand dadais fourré à la cacahuète, un peu benêt. Quant à Rouge, fourré au chocolat, il est lui plus petit et plus malin. Plus sûr de lui, il arbore parfois même des allures de « crâneur ». Inspirés des grands duos du cinéma américain, tel que Laurel et Hardi, ils doivent sans cesse trouver des parades pour éviter d’être dévorés par les humains. On suit leurs aventures et on aime ça ! Une super stratégie COM pour l’enseigne de friandises, qui se rattache ainsi directement à l’imaginaire du divertissement. Elle détient d’ailleurs des records de taux de vente dans les cinémas. 📽

🥛 La Laitière de Nestlé 

La Laitière doit son physique à Wermeer. Mais la mascotte, bien plus jeune, n’a pas la même histoire que son iconique homologue hollandaise. Elle vit à Paris aux prémices de la Révolution Française. Son talent pour les desserts lactés parvient, dans cette époque troublée, à mettre entre parenthèses quelques fureurs révolutionnaires. 
Son métier consiste à traire ses vaches, afin d’en travailler le lait, quoi de plus authentique ? 🍶 Cette mascotte véhicule une image d’artisanat véritable. Il faut revenir au savoir-faire et à la simplicité des temps anciens. Notons que toute la stratégie COM de cette gamme de produits va en ce sens : typographie, retour au pot en verre d’autrefois, emballage qui exclut le plastique…

🌳 Crédito de Cetelem 

Astucieuse contraction de « crédit » et de « taux », l’aviez-vous remarqué ?Crédito, le petit homme vert, recouvert de gazon nait en 2004. Son look particulier, il le doit à la célèbre banque qui souhaite mettre en avant le « crédit responsable ». Il sait nous faire rire, offrant ainsi à Cetelem un rare capital sympathie pour un spécialiste du crédit à la consommation. Le bonhomme toujours souriant est muet, ce qui lui confère également une dimension sérieuse. Quant à sa gestuelle, son unique canal de communication, elle est travaillée afin d’attendrir le public.
Enfin, il est inimitable, même si certains tentent de lui ressembler, rappelons-nous de ces récentes campagnes de communication drôles et décalées. 
Crédito c’est l’exemple d’une mascotte certes récente, mais qui a su s’imposer de manière rapide et durable dans les esprits. 😉 Nous avons ici à faire à un bel exemple du rôle de la mascotte. Elle permet de transmettre au consommateur une idée qu’il ne veut ni voir, ni entendre. Le crédit à la consommation, une nouvelle forme d’usure, de racket même ? Crédito est l’outil de communication qui vient apaiser ces craintes. 

🍒 Cerise de Groupama

Depuis 2005, nous suivons les aventures à rebondissements de Cerise, la jeune fille portant une robe rétro à pois verts. Son côté un peu écervelé et sa tenue rappellent Amélie Poulain, de qui le personnage est grandement inspiré. Toujours souriante et positive, elle est malencontreusement souvent en proie aux aléas du quotidien. Rappelons nous qu’elle cassait régulièrement ses lunettes, heureusement elle était assurée chez Groupama ! 👓
On s’identifie facilement à cette mascotte finalement assez commune, qui humanise le géant de l’assurance. 
Elle parvient à dédramatiser les embûches que la vie nous réserve, en instaurant une forte proximité avec les cibles. 
Depuis 2007, Cerise évolue. La fidèle cliente devient conseillère, faisant ainsi profiter les consommateurs des solutions qui la sortirent du pétrin de si nombreuses fois auparavant. Loin de la mascotte de départ, elle se démultiplie désormais, oubliant ses traits d’origine, devenant LA conseillère de tous les français. Aujourd’hui, elle est « toujours là pour moi », garante d’une relation de confiance. 
Encore plus de reconversion ? Depuis 2016 Cerise est une femme du terrain, parcourant la France afin de proposer des solutions adaptées à chacun, du sur mesure ! 

Quoi retenir ?

Alors la mascotte constitue-t-elle assurément un atout ? Non, tout réside dans le bon choix. Ronald, emblème du célèbre fast-food disparaît progressivement des campagnes de la marque. Le clown susciterait de la peur chez bon nombre de clients. La peur des clowns, vous connaissez ? On appelle cela la coulrophobie !

Un autre exemple de raté, c’est la mascotte de Banania. Aujourd’hui très controversée, elle a porté de graves préjudices à la marque. 

L’essentiel est de bien choisir l’identité qui représentera notre marque, véhiculera le message adéquat et générera un fort capital sympathie auprès des cibles visées. Il faut que le client, pris d’attachement, se plaise à suivre les aventures de la mascotte, comme il suivrait une mini saga. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *