La Communication Kaizen : Quésaco ?

Et si, plutôt que de chercher à tout prix à faire du buzz, 💥 nous misions sur une communication douce et progressive ? 🙏 On vous livre notre proposition de la communication façon Kaizen, de la stratégie jusqu’à vos contenus. Avec quelques recettes à la clefs ! Inspirez, expirez et laissez-vous guider. 

🇯🇵 Naissance du mouvement Kaizen

Mot japonais réunissant le kai (mouvement) et le zen (quiétude / dépouillement/ meilleur), Kaizen est un système consistant en l’amélioration continue. L’histoire nous dit qu’il a été créé par la marque Toyota. Le Lean management, issu du Kaizen, porte d’ailleurs le nom de « Toyota way ». Un des principes du Kaizen repose sur la simplification et le dépouillement. Plusieurs méthodes et outils se revendiquent de ce mouvement. Par exemple, la méthode « 5 S » est utilisée par les entreprises pour améliorer la gestion de leur logistique et de leur espace. 

  1. SeiriDébarrasser  
  2. SeitonRanger
  3. SeisoNettoyer
  4. SeiketsuMaintenir l’ordre
  5. ShitsukeÊtre respectueuxdes 4 premières règles

Deux portes d’entrée du Kaizen 🤔

Deux composantes clefs semblent particulièrement importantes pour comprendre le Kaizen : la relation au temps et l’approche interne.

  • Le processus d’élaboration exige du temps pour que la meilleure solution se révèle dans sa simplicité évidente : temps de l’analyse, temps de la concertation, temps de l’implication de l’ensemble de acteurs concernés, temps de l’action (lente plutôt que brusque), temps de l’observation…
  • Le changement se fait de l’intérieur, par les équipes. L’entreprise est un corps vivant qui évolue, avance, grandit par les interactions de ses membres, de ses organes internes tous reliés.

Le mouvement Kaizen s’oppose ainsi au changement brutal. Il est progression et non révolution. Il ne cherche pas à être disruptif. Le résumer à une phase de « transition » serait inexact, car celle-ci pointe davantage le moment où le changement s’opère que le processus d’évolution dans sa globalité. Le mouvement Kaizen est un mouvement construit qui s’élabore pas à pas, et ce de manière constante.

Mais que vient faire la communication dans tout ça ? On vous éclaire !

✨ La communication Kaizen

En communication, être adepte du Kaizen, c’est prendre le temps, choisir la douceur plutôt que l’agressivité, chercher à progresser plutôt qu’à transgresser. On voit tout de suite les effets de cette approche sur la communication interne : implication des équipes, groupes de travail, s’appuyer sur le design thinking… La « lean » communication s’adosse au « lean » management en recherche de communication inclusive, fluide, progressive, simplifiée.

Mais qu’en est-il de la communication externe ? Comment attirer l’attention des médias et des publics sur des évolutions parfois à peine perceptibles (un des effets de la méthode « à petits pas »). En quoi la lenteur et le travail en profondeur peuvent-ils être conciliables avec l’ultra-réactivité dictée par la cadence des médias sociaux et la quête de sensationnel ? 

Les médias, on le sait bien, qu’il s’agisse de la presse dite traditionnelle ou des réseaux sociaux, s’intéressent davantage aux coups d’éclat, aux annonces fracassantes, aux portes qui claquent au nez d’un dirigeant, à l’opération coup de poing de gilets jaunes en colère. La clef de la communication Kaizen pour vos cibles externes pourrait bien être la qualité de vos contenus. Pourquoi ? Comment ? C’est parti, on vous explique !

12 clefs d’un contenu Kaizen

✅ C’est par eux que vous allez, progressivement, atteindre les publics qualifiés, notamment ceux que vous cherchez à transformer en clients. L’approche Kaizen de votre communication éditoriale reposera sur les 14 principes fondamentaux :

  1. Prendre le temps de l’observation, de la veille : pour sonder ,benchmarker, se différencier ou au contraire s’inspirer !
  2. Prendre le temps de l’analyse de vos propres contenus : les réactions, ou l’absence de réactions de vos lecteurs sont des indicateurs précieux pour vous améliorer.
  3. Prendre le temps de l’échange avec des pairs, avec des clients. Il faut s’extraire des chiffres et des KPIS pour échanger (téléphone, rencontres, sondages) : la vérité vient toujours du terrain.
  4. Prendre le temps de sourcer, se documenter : pour des contenus de qualité, fiables, honnêtes.
  5. Prendre le temps de se relire, d’illustrer avec justesse (photos, vidéos…), pour des contenus beaux, agréables qui améliorent l’expérience de vos lecteurs.
  6. Sortir du format ultra-court qui limite l’expérience et assèche vos contenus. Le lecteur adepte de slow content recherche des contenus riches, approfondis, fouillés, instruits qui le font grandir et le mettent en mouvement. 
  7. Prendre le temps de l’appropriation : donnez-vous le temps de vous améliorer et n’ayez pas peur de vous tromper. Testez de nouveaux formats, essayez de nouvelles formes d’écritures, de nouveaux médias. Petit à petit, vous allez trouver votre style, les médias qui vous plaisent vraiment : votre communication n’en sera que meilleure. Le temps d’appropriation est nécessaire. Il vous permet aussi d’évoluer avec vos lecteurs.
  8. Chercher l’effet sur le long terme et non l’effet à court terme : nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher des contenus qui nous accompagnent plutôt que de contenus qui font campagne…
  9. Prendre soin d’impliquer l’Autre dans ses contenus : à la manière Kaizen, optez pour des contenus co-construits et inclusifs. Un podcast qui donne la parole, des témoignages. Vos contenus s’inspirent du terrain, du vivant, de vos rencontres. Valorisez-les ! 
  10. Viser toujours la simplicité : les mots simples, les phrases courtes, les paragraphes concis, un style allégé. La simplicité est un acte de générosité et une marque de courtoisie.
  11. Prenez de la hauteur : les contenus découlent d’une stratégie éditoriale, qui elle-même découle d’une stratégie de communication, elle-même élaborée dans le contexte d’une recherche de positionnement, d’identité.
  12. Communiquer régulièrement : car c’est dans la pratique que l’on s’améliore et par l’habitude que l’on fidélise.

Vous savez à présent quelle posture adopter pour concevoir vos contenus à la mode Kaizen. Voici une autre recette que l’on vous propose pour écrire un article Kaizen. Cette recette fait directement référence aux “5 S” vus précédemment 

Les « 5 S » d’un article Kaizen 

Les “5 S” tu respecteras. L’efficacité tu viseras. 👊

  1. Seiri /Débarrasser : renonce à certains sujets, concentre-toi sur les contenus que tu maîtrises et qui intéressent tes lecteurs. De cette manière, ton expertise apparaitra et plus de lecteurs tu attireras.
  2. Seiton / Ranger : trie, mets en ordre, organise, planifie tes contenus. Gains de temps assuré !
  3. Seiso /Nettoyer : pour plus de visibilité et de confort, aère ta mise en page, simplifie sans cesse, fais respirer tes contenus, choisis des couleurs et des visuels impactants.
  4. Seiketsu / Maintenir l’ordre : sois rigoureux dans ton planning éditorial, garde en tête tes priorités de publications. L’imprévu ne sera alors plus vu comme une source de stress mais comme une nouvelle occasion de te relier à ta communauté.
  5. Hitsuke / Être respectueux : suis les 4 premières règles ! 

Alors, prêt à vous lancer ? Il n’est jamais facile de faire simple. Et pour progresser, l’aide d’un consultant expert en contenus peut s’avérer utile ! On espère en tout vous avoir donner envie d’adopter la méthode Kaizen et d’exercer votre plume. 🤓

Anne Josse,

Consultante en stratégie de communication, stratégie éditoriale et stratégie des contenus

More from La Team
10 good practices in Inbound Marketing
🇫🇷 Version française disponible The Club We Are COM was received by...
Lire plus
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *