« Nous avons besoin de profils techniques et hybrides »

Nommés meilleurs Espoirs professionnels en Communication des Grands Prix COM-ENT, ces profils prometteurs ont retenu notre attention. La team a enquêté pour savoir ce qu’ils sont devenus et surtout comment leur regard a évolué, de la théorie à la pratique. On vous propose de découvrir Edouard Ndiaye, meilleur Espoir COM-ENT 2016. Découvrez également le prochain meilleur Espoir COM-ENT jeudi 22 novembre au Cirque d’Hiver Bouglione à Paris !

 

Hello Edouard ! Tu travailles à présent chez Buzzman. Dis-nous tout : quelles sont tes missions actuelles ?

Chez Buzzman, j’ai un périmètre d’intervention double. D’une part, je travaille sur l’élaboration de stratégies de marque et de publicité au sein du département planning stratégique de l’agence. J’ai eu la chance de participer à de nombreux pitchs et de travailler sur des comptes comme Oreo, Winamax, Huawei ou encore Yop.

Et d’autre part, je suis Lead Design Strategist au sein de Productman, le studio d’innovation de Buzzman qui conçoit des produits, des services et des expériences de marque innovantes. Au sein de cette entité, mon rôle est à la croisée du planning et de l’UX. C’est-à-dire d’analyser et d’identifier dans un premier temps les problématiques d’usage ou d’expérience chez les utilisateurs. Puis, d’en traduire une stratégie design qui guidera le projet de la conception de l’idée créative, du design de l’interface et/ou de l’expérience jusqu’au lancement commercial.

En deux ans chez Productman, j’ai pu prendre part à la création d’U-Rentrée – un service digital qui révolutionne les courses de rentrée scolaire pour Système U – ou encore de Ciboulette – Un Kit qui permet aux parisiens de cultiver leur potager bio pour Botanic. Nous lançons très prochainement Illucity, le premier parc d’aventures en réalité-virtuelle que nous avons entièrement désigné, de la marque au site de réservation en passant par la scénographie, l’expérience physique et l’ambiance sonore. Le premier lieu devrait ouvrir début décembre 2018 à Paris.

Qu’est-ce que le Prix « Meilleur Espoir » de la profession t’a apporté ? Quel est ton cursus ?

Recevoir cette récompense de la part de professionnels de la communication m’a tout d’abord permis de me débarrasser de mes derniers doutes quant au choix de me lancer dans ce métier. Ce fut un formidable boost de confiance !

Cela fait maintenant deux ans que je suis diplômé du Master Creative Design Branding de l’ISCOM. C’est durant cette formation que j’ai découvert les deux disciplines qui font mon quotidien en tant que Planneur-Stratégique chez Buzzman : la publicité et le design.

 

Quels décalages constates-tu sur la Communication entre ta perception d’étudiant hier et ta perception de pro aujourd’hui ?

Un décalage important à vrai dire. Hier, je parlais de communication comme une discipline aux contours bien définis qui consisterait à mettre une couche de vernis sur quelque chose de fini. Aujourd’hui, il m’est difficile de parler de Communication comme un tout, tant notre secteur est en pleine mutation.

Les métiers qui la composent sont de plus en plus différents, hybrides et leurs domaines d’application le sont tout autant. Peut-on encore parler de communication lorsque Buzzman crée le Burger Mystere pour Burger King ? Peut-on encore parler de communication lorsque pour travailler l’awareness de la marque Botanic auprès des parisiens, Productman décide de concevoir un service de potager pour cette cible plutôt qu’une simple campagne d’affichage ? Peut-on encore parler de communication quand Marcel conçoit un service de babysitting pour que les utilisateurs de Meetic puissent « dater » plus facilement ?

Je crois que notre métier a toujours consisté à mettre de l’intelligence, de l’humain et de l’idée… C’est juste qu’aujourd’hui nous avons l’opportunité voire l’obligation de répondre aux problématiques des marques par des moyens qui vont bien au-delà de la communication telle qu’on l’entendait il y a quelques années.

Aujourd’hui il m’est difficile de parler de Communication comme un tout, tant notre secteur est en pleine mutation.

Des conseils pour les étudiants en Communication ?

Notre métier devient de plus en plus protéiforme et complexe. Nous avons de plus en plus besoin de profils « techniques et hybrides ». Je leur conseillerais donc de se spécialiser dans des disciplines comme la data, le performance marketing ou encore le design d’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *