Une communication interne pour et par les collaborateurs

A l’heure où les messages se multiplient sur les canaux de diffusion, nos productions sont de plus en plus confrontées à la concurrence. En tant que créateur de contenu, quel est notre objectif ? Nous cherchons tous à être vu, lu et à produire un contenu perçu comme différent. Mais l’idéal n’est-il pas de créer un contenu à la fois apprécié et partagé ? En entreprise, le principe reste le même ! En tant que communicant interne, nous sommes LA principale source du contenu. Et les messages que nous produisons peuvent être dirigés, s’avérer rigides voire ennuyants (avouons-le) et donc rejetés ! D’autres fois, ils peuvent sembler drôles, innovants mais pour autant peu convaincants et donc peu engageants. Alors, comment optimiser notre communication interne ?

La difficulté de produire LE contenu parfait en interne

Si vous avez déjà travaillé en communication interne dans une grande entreprise, alors vous savez à quel point il peut être compliqué de créer un contenu qui soit toujours attractif, intéressant sur le fond et engageant dans la durée. D’autant plus que les modes de production, de diffusion et de consommation de l’information, nouvellement instaurées par Facebook, Instagram et autres réseaux sociaux ont changé la donne. La communication interne est aujourd’hui, plus que jamais, contrainte de s’adapter, face à une évidence : un collaborateur a une vie en dehors du monde de l’entreprise. C’est aussi un internaute, un lecteur qui s’informe, sélectionne son contenu, suit les tendances… Quelle est donc la méthode à adopter pour inciter nos salariés à non seulement « consommer nos informations », mais à en redemander ? (Oui, oui, c’est bien possible !)

Faire appel aux ambassadeurs internes comme influenceurs

Séduisant, non ? Le recours aux ambassadeurs internes est aujourd’hui répandu dans de plus en plus d’entreprises. Ces collaborateurs sont tout d’abord identifiés selon leur réseau social interne ou selon une compétence professionnelle dans un domaine bien précis. Ils sont ensuite invités à relayer des messages, des idées, des valeurs… C’est comme si votre équipe devenait instantanément plus grande ! Mais dans ce cas, cela ne devient-il pas une mission voire une responsabilité pour eux ? La prise de parole des ambassadeurs est-elle libre ou encadrée ? Leur discours sera-t-il cohérent, transparent ? Enfin, avons-nous la garantie que ces « missions » sont une réussite sur le long terme ?

Évitons le risque d’une action contre-productive !

Ce n’est pas nouveau mais rappelons-le : la communication interne est avant tout destinée aux collaborateurs. Elle doit donc les représenter, leur ressembler… Et surtout les rassembler. Pourquoi se limiter à une dizaine d’influenceurs quand des centaines peuvent se révéler en tant que porte-paroles ? Se tourner vers des collaborateurs dotés de talents de reporter, de réalisateur, de scénariste ou d’acteur est un moyen stratégique d’amplifier la portée de sa communication (en plus de l’aspect budgétaire !). Préparez donc votre check-list :

  1. Impliquez les collaborateurs très tôt dans votre démarche.
  2. Écoutez-les, consulter leur avis, leurs idées (ils pourront vous étonner !), expliquez-leur le rôle qu’ils ont, les étapes…
  3. Et enfin encouragez-les et soutenez-les !

Une fois votre contenu produit et publié, l’attention de votre audience s’en trouvera renforcée ! Et vos KPIs améliorés. En effet, qui ne serait pas curieux de savoir ce que son collègue a fait ou a dit ? D’un autre côté, votre contributeur interne en sera d’autant plus fier, fidèle et engagé à vos côtés.

En résumé…

Si vous arrêtiez de déclarer que votre entreprise est humaine tout en faisant des vidéos animées, parce que vous avez lu quelque part que c’était la tendance ? Notre conseil : effacez-vous au profit de votre cible pour mieux affirmer votre place de communicant interne.  

Article rédigé par Marwa Ben El KilaniResponsable Communication interne & Marque Employeur – Orange Tunisie @Marwabek_tn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *