Tout comme une marque, un individu doit “brander” son image

Même si vous n’êtes pas un expert des arts ménagers, rien ne vous empêche de faire du propre dans votre avenir professionnel. 🤓 Parce que la communication est un secteur compétitif, comment dépoussiérer votre CV et briller auprès de vos futurs recruteurs ? La team We Are COM est allée à la rencontre de Mr Shine, nouveau né du cabinet de chasse de tête Mushroom. Cet allié des communicants se présente lui-même comme un cousin éloigné du très célèbre Mr Propre. Sa particularité ? Il ne fait pas reluire votre intérieur, mais bel et bien votre employabilité. ✨ Êtes-vous prêt pour une leçon de professional & personal branding ? 

👋 Bonjour Mr Shine. Chez We Are COM, nous sommes curieux, d’où venez-vous et qui sont vos créateurs ? 

Je suis le dernier né du cabinet de chasseurs de têtes spécialisés dans la communication, le marketing et le digital, Mushroom. Mon rôle consiste à répondre aux besoins mouvants des communicants qui souhaiteraient faire évoluer leur carrière. En d’autres termes, j’ai été créé afin de proposer un accompagnement de qualité dans les processus de recrutement en communication. Je suis là pour « faire briller » le parcours des professionnels du secteur, afin qu’ils soient en mesure de prétendre et d’obtenir le job de leur rêve. 

Pourriez-vous commencer par nous livrer votre définition d’un « bon communicant » ? 

Je dirais qu’un bon communicant est avant tout une personne qui parvient à faire preuve d’une adaptabilité sans faille, face à n’importe quelle situation. Il lui faut être capable de transmettre des messages complexes, de la manière la plus simple et la plus percutante possible. Son discours doit être à la fois entendable et entendu. Le tout, en prenant garde d’ajuster sans cesse ses propos à de multiples interlocuteurs. Côté marché de l’emploi, un bon communicant doit savoir évoluer au rythme des variations de celui-ci.    

J’ajouterais que, pour se distinguer dans l’univers de la communication, le digital est et restera la clé. Nous évoluons dans un monde hyper connecté, où maîtriser les différents canaux numériques est devenu indispensable. Il est donc fondamental d’assurer une cohérence entre le message transmis et le support utilisé. Pour cela, un communicant doit sans cesse développer sa culture du digital, et la mettre en pratique en faisant preuve d’une agilité intellectuelle hors pair.  

🙄 Quelles sont les lacunes dont peuvent souffrir les communicants que vous rencontrez ? Sur quels domaines de la communication se former pour optimiser son employabilité ?

Le plus souvent, un candidat doit rassurer le recruteur sur deux aspects majeurs : d’une part la capacité à structurer ses propos et ses arguments et d’autre part la capacité à synthétiser son discours. Tout comme une marque, un individu doit « brander » son image. 

De manière générale, nous observons que les candidats justifiant d’une expérience longue et conséquente, ont davantage de difficultés à évoquer leur parcours de manière simple et concise. Et parce que ne pas s’exprimer clairement sur un sujet donne invariablement l’impression d’une non-maîtrise, nous accompagnons les communicants dans ces exercices d’agilité. 

Gardez à l’esprit que le recruteur retient davantage ce qui est concret. Exemples illustrés et anecdotes se révèlent bien souvent plus percutants que la théorie simple. C’est pourquoi, nous enseignons à nos candidats comment fournir une orientation globale de leurs domaines d’expertises et de leurs compétences. Notez que 10 minutes suffisent largement à aborder votre parcours, afin de pouvoir laisser un espace pour l’échange avec votre interlocuteur. 

En ce qui concerne le domaine de la communication, sur lequel il serait judicieux de se former davantage, je dirais sans hésitation : le digital. Il est essentiel pour tout communicant de se tenir à jour des évolutions numériques et des nouvelles pratiques de ce secteur, caractérisant tant notre époque. Le digital est en effet omniprésent et nécessite une veille assidue, pour rester au top. 

Notez que 10 minutes suffisent largement à aborder votre parcours

🤔 Quels sont les nouveaux enjeux du recrutement en communication ?

Le maître mot absolu en matière d’employabilité communication est désormais le ROI. Auparavant, l’attente du marché se portrait plus volontiers sur la création. Aujourd’hui, le retour sur investissement devient la compétence clé des communicants, et ce, tous profils confondus. 

Cette approche business devient plus que jamais essentielle, puisqu’elle permet de s’adresser à des interlocuteurs qui n’ont pas forcement de notions en communication. Cela est notamment vrai lors des processus de recrutement. Quoi de plus parlant qu’un résultat concret pour captiver l’attention ? Les têtes pensantes, qui élaborent les stratégies et analysent leurs retombées, sont la plupart du temps des communicants. Le discours d’un candidat doit alors rendre compte de cette évolution systémique. 

Aujourd’hui, le retour sur investissement devient la compétence clé des communicants

📈 Spécialiste de l’employabilité en communication, quelles sont et seront, selon vous, les grandes évolutions de ce secteur ?

Tout devient plus instantané, en témoignent les nombreuses campagnes à court-terme que nous voyons naître. Il devient primordial d’ancrer les discours sur des périodes brèves et de les remodeler sans cesse, en fonction des aléas du marché et des besoins clients. Plus récemment, et pour faire face à la crise sanitaire et économique, nous avons dû régulièrement repenser nos actions de communication. Selon moi, cette pratique est amenée à perdurer. 

D’ailleurs, cette immédiateté vers laquelle tend la communication va de pair avec les dispositifs de partage de plus en plus directs des réseaux sociaux. En effet, ces derniers, répondant à des demandes croissantes, se structurent autour d’une approche relationnelle toujours plus large. Les compétences en social média sont aujourd’hui indispensables. Place aux « features » ultra performantes, qui génèrent échanges et partages, ainsi qu’au « social selling » en plein boom. 

👉 Mr Shine, quelle est votre vocation ? Pouvez-vous nous en dire davantage sur le concept que vous proposez et ses enjeux ? 

Tout comme un communicant élabore une image de marque unique, nous avons la vocation chez Mushroom d’accompagner des individus dans la construction d’un profil inégalable. Il s’agit d’un « personal et professional branding » des candidats, répondant à trois principaux objectifs : 

  • Façonner son image et sa réputation, en optimisant ses outils de communication
  • Améliorer ses prises de paroles, afin de performer en force de conviction auprès de ses interlocuteurs
  • Évaluer ses compétences, tout en échangeant avec des experts du recrutement sur l’état du marché  

En d’autres termes, nous offrons une approche terrain complète, qui rappelle les bases du secteur et apporte une vision globale du marché, pour les communicants souhaitant évoluer ou se réorienter. 

Tout comme un communicant élabore une image de marque unique, nous avons la vocation chez Mushroom d’accompagner des individus dans la construction d’un profil inégalable

📌 Plus concrètement, à qui cette solution s’adresse-t-elle ? Et comment fonctionne-t-elle ? 

L’offre proposée s’adresse tout particulièrement aux professionnels de la communication, du marketing et du digital qui désirent donner plus de visibilité à leur parcours. Notre modus operandi opérationnel et pratique, se déroule en trois temps.

Tout d’abord, s’effectue un échange téléphonique afin de définir avec le candidat des objectifs clairs. Il est essentiel de commencer par élaborer une feuille de route. Dans un second temps, un questionnaire d’approche prédictive est réalisé. Ce dernier a l’avantage de préciser la personnalité et donc les motivations du candidat. Enfin, arrive la phase d’approfondissement ! Lors d’un entretien de deux heures au sein de notre cabinet, nous optimisons la valeur ajoutée au recrutement. Au programme : point sur le marché, analyse du questionnaire, réponses aux objectifs et préparation aux futurs entretiens d’embauche. 

🔎 Auriez-vous un exemple de cas d’optimisation d’employabilité à nous présenter ?

Récemment, nous avons eu la chance de coacher la Directrice de la Communication d’un géant énergétique du marché. Cette dernière, justifiant d’une expérience de 10 ans dans cet univers si spécifique, nous a fait part de sa volonté de se réorienter vers un secteur d’activité très différent. Il lui fallait pour cela s’affranchir des codes qu’elle avait côtoyé durant de nombreuses années, afin d’apporter à son CV et son discours, des tonalités plus modernes, plus « entertainment ». Retenez que la structure d’un CV est stratégique, puisqu’elle impacte directement la structure d’un discours.

Retenez que la structure d’un CV est stratégique, puisqu’elle impacte directement la structure d’un discours

Quels défis avez-vous eu à relever dans la mise au point de cette offre inédite ?

Mes créateurs, chez Mushroom, ont eu quelques défis à relever pour faire de moi une solution unique. L’offre que j’incarne n’existe nulle part ailleurs sur le marché. C’est pourquoi, il a fallu me marketer de A à Z. L’idée initiale consistait à prendre le contre-pied des solutions déjà existantes – reposant trop souvent sur un simple bilan de compétences et un peu « d’assessment ». Une approche dynamique et concrète du terrain semblait être davantage en adéquation avec les évolutions actuelles du secteur. 

La solution s’adresse aux particuliers certes, mais également aux entreprises, qui souhaiteraient faire évoluer leurs collaborateurs en interne, ou anticiper et accompagner un futur changement de poste.  

🙏 Merci pour cet échange enrichissant Mr Shine. Pour la route, auriez-vous un conseil à adresser aux communicants qui s’interrogent sur leur employabilité ? 

Mon conseil “employabilité” est le suivant : maîtrisez les réseaux sociaux et tout particulièrement les trois plateformes phares que représentent LinkedIn, Facebook et Instagram. 

En ce qui concerne LinkedIn, ce réseau est devenu indispensable pour tous les professionnels, et d’autant plus dans secteur de la communication. Au-delà de la mise en place de votre « branding » personnel, soyez en mesure de produire et de diffuser des contenus de qualité, pour vous démarquer ! 

Attention également à Facebook. De plus en plus de recruteurs mènent l’enquête sur leurs potentielles recrues. Cela permet d’observer un aspect complémentaire du candidat. Alors, sans pour autant édulcorer vos contenus, soyez vigilant et sachez modérer ce que vous montrez de vous-même. 

Enfin, l’outil créatif par excellence n’est autre qu’Instagram. Il n’est pas absolument indispensable, toutefois il peut s’avérer très utile pour l’employabilité des communicants évoluant dans les domaines du digital et de l’influence. Bien évidemment, un nombre conséquent de followers constitue une véritable valeur ajoutée en matière d’employabilité.   

3 choses à savoir sur Mr Shine

Sa source d’inspiration au quotidien ? La vie et We Are COM ! (NDLR : on l’adore ce Mr Shine, pas vous ?) 
Sa campagne de communication préférée d’hier ou d’aujourd’hui ? Pour son côté décalé et son humour, Mr Shine apprécie tout particulièrement la publicité de Burger King, reprenant l’œuvre d’art de Maurizio Cattelan. Oui, souvenez-vous de cette œuvre « Comédien », une banane scotchée à un mur, vendue 120 000 dollars. Ingénieuse cette frite, n’est-ce pas ? 

campagne burger : œuvre d’art de Maurizio Cattelan detournée en frite

Ses engagements bénévoles ? Son cabinet avait lancé lors du premier confinement, une plateforme gratuite pour rebooster les professionnels qui en avaient besoin : l’opération « Mushroom nouvelles perspectives ». Une action win-win, enrichissante tant pour les aidants que pour les aidés. 

écrit par
Plus de Maud Ballu
Le contributing, quand le consommateur change le marketing
Parce que le consommateur est exigeant, la plupart du temps intransigeant. Parce...
Lire plus
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *