Personal & Professional Branding : les conseils des chasseurs de tête

L’essence même de tout communicant est de savoir « brander » sa marque, mais savons-nous vraiment appliquer cette stratégie à nous-même ? Dans le secteur si concurrentiel qu’est la communication, comment parvenir à optimiser son attractivité ? Parce que l’employabilité répond à des critères bien particuliers, la team We Are COM est allée demander conseil à des pros en la matière. 🤓 À l’occasion d’un atelier du club, les experts du cabinet Mushroom, chasseurs de têtes spécialisés dans les domaines de la communication, du marketing et du digital, nous ont dévoilé leurs bonnes pratiques du Personal & Professional Branding. 🙌

Avant d’entrer dans le vif du sujet, et en guise de mise en bouche, voici quelques chiffres représentatifs des tendances du marché de l’emploi de la COM. 

👀 Elisa Stoppa et Régis Bruneau, vous êtes tous deux directeurs associés de Mushroom. Pour commencer, pourriez-vous nous faire part de vos constats concernant le marché de l’emploi en communication ? 

Au quotidien, nous accompagnons des communicants ayant formulé le souhait de faire évoluer leur c­­arrière professionnelle. De notre expérience, nous avons tiré deux constats. 

D’une part, les recruteurs ne sont pas toujoursissus du milieu de la communication. Ceci peut paraître anodin, toutefois il n’est pas toujours aisé de se mettre au diapason des expectatives d’un interlocuteur qui n’appartient pas véritablement au même secteur. Il y a encore quelques années, les attentes étaient très axées vers la création, tandis qu’aujourd’hui, et de plus en plus, le recruteur attend de vous un discours porté sur le business, les résultats et tout particulièrement le ROI. Il devient donc essentiel de s’adapter aux évolutions systémiques du marché. 

D’autre part, notre second constat porte sur « l’auto-marketing ». Il ressort que plus un candidat jouit d’un parcours riche et long, plus il est complexe pour lui de se « marketer ». D’une manière générale, les candidats peinent à synthétiser et à structurer simplement leurs expériences, ce qui est loin d’être rassurant pour un recruteur. Si vous ne parvenez pas à vous vendre vous-même, y parviendrez-vous pour un produit ou une entreprise ? Il est important de rassurer son futur employeur, et pour cela de brander son parcours. Apprenez donc à le résumer en moins de 15 minutes !

🎯 Pouvez-vous nous expliquer plus précisément en quoi consiste le Personal & Professional Branding ? 

Le Personal & Professional Branding, consiste à travailler sa propre image de marque. Auparavant, se concentrer sur l’élaboration d’un CV et la préparation d’un entretien suffisait au processus de recrutement. Avec la transformation numérique et l’avènement du digital, il est désormais primordial de travailler autour de ses spécificités personnelles : profil, parcours et contenus. Tout cela nous représente et nous permet de nous démarquer. En d’autres termes, le Personal & Professional Branding est la mise en application d’une véritable stratégie de storytelling autour de soi, reposant sur le triptyque suivant : visibilité, qualité et authenticité. Il optimise à la fois la réputation et l’e-réputation d’un professionnel. 

Pourquoi le Personal & Professional Branding ? Tout simplement pour « upgrader » votre communication personnelle, tant orale, écrite que numérique. Pour se distinguer grâce au Personal & Professional Branding, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement, cependant, retenez que l’essentiel du travail doit venir de vous. 

Le Personal & Professional Branding est la mise en application d’une véritable stratégie de storytelling autour de soi, reposant sur le triptyque suivant : visibilité, qualité et authenticité

Personal & Professional Branding répond à trois objectifs : 

1/ Introspection : Dans un premier temps il est nécessaire de dresser un bilan professionnel, de faire un point sur vos expériences et vos réalisations. Se connaître permet de se comprendre et donc d’appréhender ses aspirations futures. Ce travail initial, fondamentalement personnel, optimise vos chances de décrocher une opportunité conforme à vos attentes. 

2/ Construction : Dans un second temps, il vous faut, tout comme vous le faites pour une marque, établir une stratégie individuelle adéquate. Il est important que vous façonniez votre image par le biais d’outils professionnels, tels que le CV, les réseaux sociaux, les portfolios… 

3/ Réalisation : Enfin, vient la mise en application de cette stratégie, qui doit être nourrie au quotidien. Cette troisième phase, très ciblée, ne peut se révéler fructueuse que si les deux premières étapes ont été menées de belle manière.

🛠 Plus concrètement, sur quels supports mettre en place sa stratégie de Personal & Professional Branding ? 

Les premières vitrines perçues des recruteurs, avant même le CV, sont les réseaux sociaux, en commençant par LinkedIn. Tout contenu posté participe à construire votre réputation professionnelle.  

LinkedIn : Votre profil doit mettre en avant les informations qui se trouvent dans votre CV.  Il est important d’y spécifier précisément son poste : « Communication externe luxe », « Communication corporate pharma »… Il est également intéressant de présenter votre intitulé à la fois en Français et en Anglais. Les intitulés « fantaisistes » sont à proscrire. En ce qui concerne les contenus : tribunes et interviews spécialisées sont à privilégier car cela augmente en effet la visibilité de votre expertise dans un domaine. 

Facebook : De plus en plus de recruteurs utilisent Facebook, les publications doivent y être modérées, attention à ne pas exposer plus que de raison votre vie personnelle. 

Instagram : Ce réseau social est davantage utilisé lors du recrutement des profils créatifs. Il est souvent considéré comme un outil de veille, permettant d’offrir l’aperçu de votre univers particulier. 

Twitter : Ce n’est pas selon nous un réseau indispensable pour démontrer votre expertise professionnelle. En revanche, cela reste un outil très pratique pour faire de la veille. 

En parallèle, il est important de ne pas négliger votre CV ! Les réseaux sociaux n’en sont en aucun cas un substitut. Lorsqu’on vous le demande, vous devez impérativement être en mesure de le transmettre rapidement, il doit être impeccable. 

Il est important de ne pas négliger votre CV ! Les réseaux sociaux n’en sont en aucun cas un substitut

💡 Justement, que conseilleriez-vous concernant les CV ? Faut-il privilégier la sobriété ou l’originalité ? 

Mille fois un CV traditionnel ! Il faut bannir les couleurs farfelues, les pictogrammes divers ou encore les drapeaux signifiant que vous êtes bilingue. Restez sobre, c’est notre mot d’ordre. Si vous êtes dans l’univers de la création, c’est votre book qu’il faut rendre original, pas votre curriculum vitae. Retenez qu’un recruteur ne passe en moyenne que 6 secondes sur votre CV, ne regardant bien souvent que la partie haute. Cette dernière doit donc présenter de manière très visuelle les informations clés : vos compétences, les langues parlées… 

En ce qui concerne le déroulé de votre parcours, encore une fois le maître mot, c’est la sobriété. Sélectionnez les informations les plus pertinentes et synthétisez-les. Ne rentrez pas trop dans le détail. Savoir brander, c’est savoir se mettre en posture de marque. Posez-vous sans cesse la question suivante : « Est-ce-que j’achèterais mon propre produit ? ».

Une autre petite astuce ? Insérez également une photo à votre CV (sobre bien évidemment) et pour cela un cadrage sur le visage suffit. Cela participe au travail de mémorisation du recruteur. 

Savoir brander, c’est savoir se mettre en posture de marque

🎉 Quelles sont les tendances du marché de l’emploi en communication ?

Dans cette ère « post-covid », il est nécessaire de se tourner vers l’avenir. Toutefois, il n’est pas toujours évident de trouver sa place dans un monde en mutation, partagé entre des démarches qui perdurent et des pratiques qui se renouvellent. Les comportements des individus, tout comme ceux des marques, ont été bouleversés au cours de ces deux dernières années. Par ailleurs, les outils digitaux toujours plus présents et de plus en plus perfectionnés, révolutionnent eux-aussi nos quotidiens de communicants. De ces deux constats, découlent 3 grandes tendances concernant le marché de l’emploi. 

1/ La mobilité et le télétravail : Quel bouleversement entre le « télétravail subi » et désormais le « télétravail souhaité ». Il s’avère parfois compliqué de se positionner, notamment lors d’un changement de poste. Alors, ne vous précipitez pas sur ce sujet et montrez-vous ouvert. Le recruteur a avant tout besoin de savoir que vous adhérez à un projet d’entreprise et d’équipe. Prenez le temps de découvrir l’univers d’une entreprise avant de réclamer du télétravail, même si cette pratique semble entrée dans les mœurs, cela pourrait envoyer un mauvais signal. 

2/ Le virtuel et l’hybride : Il n’est pas toujours évident de savoir s’y prendre lors d’entretiens virtuels. Or, cet exercice périlleux fait désormais partie intégrante de notre quotidien, il faut donc apprendre à en maitriser les codes. Entrainez-vous à dynamiser vos entretiens en visio en adoptant une attitude positive et dynamique. Sans la gestuelle et les mimiques propres à la rencontre physique, il est capital de travailler sur soi afin de mettre en avant votre personnalité, parfois lésée par la distance. Pensez également à optimiser les conditions d’un entretien virtuel, restez attentif à chaque détail : bruit, décor, posture… 

3/ La digitalisation : De plus en plus, vous serez amené à collaborer avec des « digital natives ». Bien évidemment, personne ne vous demandera de rivaliser avec ces derniers, toutefois il vous faudra faire preuve d’une certaine polyvalence en matière de digitalisation, afin d’encadrer ces nouvelles recrues. Sans pour autant maitriser chaque outil, il vous faut les comprendre. Cette connaissance de l’environnement digital constitue un véritable atout quant à votre employabilité. Les réseaux sociaux et la « gamification » sont et resteront au cœur de tous les enjeux pour les marques. 

📈 Et quels sont les secteurs en croissance ? 

Encore une fois, la crise fut extrêmement révélatrice. Nous avons noté 4 grandes évolutions dans le secteur de la communication :

1/ Les pure-players et le e-commerce : Les profils orientés social média, et surtout ceux orientés relation client (data, CRM), sont extrêmement valorisés et jouissent le plus souvent de rémunérations très attractives. De nombreux postes sont à pourvoir dans ces domaines et à l’échelle internationale. 

2/ Les marques « porteuses de sens » : L’attractivité d’une marque passe désormais par ses missions et engagements. Ainsi, les domaines plus traditionnels, tels que la santé, l’agroalimentaire, le bien-être, l’habitat… deviennent des secteurs d’activité extrêmement dynamiques, à la recherche de professionnels en RSE, CRM, communication éditoriale et social media. 

3/ L’agence digitale / social média : Du côté des agences, ce sont celles spécialisées dans le digital qui ont la côte. Elles bousculent les marques, en les amenant sur de nouveaux territoires d’expression. Pour un professionnel, savoir « parler la langue du digital », c’est avoir une longueur d’avance non négligeable sur le marché de l’emploi. 

4/ L’agence de communication globale : Après avoir subi une perte de vitesse, l’agence de communication globale redore son blason. Le recrutement y est croissant depuis quelques mois. Sont davantage prisés les middle managers et les créatifs initiés au digital. 

Savoir « parler la langue du digital », c’est avoir une longueur d’avance non négligeable sur le marché de l’emploi

🗺 Quelles sont les grandes différences entre le marché de l’emploi en Ile-de-France et en province ? 

En ce qui concerne les offres d’emploi, elles sont bien plus nombreuses en Ile-de-France, région qui compte une multitude d’agences de communication et d’annonceurs. Toutefois les autres régions ont de très beaux postes à pourvoir ! Aujourd’hui, la recherche d’emploi peut mêmes’y avérer plus concurrentielle, en raison de cette toute récente mobilité « post-covid ».

En ce qui concerne la rémunération, elle peut être équivalente à celle d’Ile-de-France, notamment pour les postes à responsabilité. La région constitue un levier d’attractivité assez intéressant. 

🔎 Dans quelle mesure est-il possible de changer de secteur d’activité, pour un communicant ? 

Il est certain qu’intégrer un secteur qui vous est inconnu peut s’avérer être une option complexe. D’où l’importance de travailler son Personal & Professional Branding. Cet accompagnement trouve tout son intérêt dans ce genre de situation, puisqu’il se focalise davantage sur l’expertise d’un candidat que sur son secteur d’activité. Dans toute démarche de changement de secteur, il est important de faire le point sur vos savoir-faire spécifiques afin d’être en mesure de les promouvoir.

En parallèle, nous avons observé que de plus en plus de recruteurs privilégient le partage de certaines valeurs au secteur. Montrez que vos valeurs sont en adéquation avec celles de l’entreprise que vous souhaitez rejoindre est et restera un de vos meilleurs arguments. 

Ce qu’il faut retenir ? 

La stratégie de communication n’est pas réservée aux marques : les professionnels doivent eux-aussi se marketer sur un marché de l’emploi terriblement compétitif et un monde en constante évolution. Apprenez à structurer et synthétiser vos propos face à un recruteur et publiez des contenus qui construisent votre image personnelle et professionnelle. Enfin, ne lésinez plus sur le digital et ses inépuisables ressources. Allez, c’est parti, devenez au TOP de votre employabilité ! 💪

Elisa Stoppa

Directrice associée du cabinet Mushroom, conseil en recrutement

Régis Bruneau

Directeur associé du cabinet Mushroom, conseil en recrutement

Rejoignez le Club We Are COM !

Le Club We Are COM permet aux équipes Communication en entreprise de progresser ensemble grâce à des moments de partage de bonnes pratiques uniquement entre pairs, tous secteurs confondus. Objectif : 1h30 d’immersion une fois par mois sur des cas pratiques, des réponses concrètes aux grands défis de la COM. Un échange en toute transparence et indépendance basé sur des retours d’expérience : 0% autopromomotion, 100% conviction.

écrit par
Plus de Maud Ballu
Les métiers des relations presse et de l’influence – Episode #3
La team We Are COM et l’ISCOM, école supérieure de communication et...
Lire plus
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *