Web3, quelles initiatives pour les marques ?

La technologie ne crée pas de lien social, mais la technologie peut donner des conditions qui font qu’en se la réappropriant, on crée du lien social”, déclarait Joël de Rosnay, scientifique et écrivain français. Et pour cause, les évolutions du web offrent aux communicants aguerris, tout un éventail d’outils interactifs. 🤖 Cependant, êtes-vous véritablement au point sur le Web3 et ses usages ? Maitrisez-vous les rouages du métavers, des crypto-monnaies et des NFT ? 

Même si ces notions sont connues de tous, elles restent pour beaucoup des concepts relativement abstraits et futuristes. Pourtant, l’avènement du Web3 est bien réel ! 🚀 Communicants, afin de se plonger davantage dans ce monde innovant, le Club We Are COM a organisé un atelier spécial sur les meilleures initiatives de marques. Entre études théoriques et cas pratiques, voici tout ce qu’il faut retenir pour devenir le communicant de l’avenir. 🙌 

Au programme :

#1 – Les notions indispensables du web3

Le Métavers  

Contrairement à l’idée reçue, le métavers n’est absolument pas un concept nouveau. Ce dernier s’inspire directement de la science-fiction. C’est le roman « Le samouraï virtuel », de Neal Stepheson, qui fait apparaitre ce terme pour la première fois. Le métavers y désignait un immense monde virtuel interactif, habité par les avatars des utilisateurs.  

Quelques années plus tard, c’est au tour du cinéma de démocratiser le concept du métavers. Nous retrouvons cette notion dans certaines productions futuristes comme Matrix ou Ready Playet One dans lesquelles la technologie permet aux protagonistes d’être projetés dans des mondes virtuels.  

Dans les années 2000, parait le jeu “Second Life”, un précurseur du métavers, qui offrait aux internautes la possibilité de goûter aux joies d’un monde virtuel, ludique et tout à fait innovant. Ce jeu culte reposait sur un système d’avatars 3D, à travers lesquels les joueurs étaient libres d’évoluer et de mener leur vie virtuelle.  Avec ce concept multi-joueurs online, il était possible d’interagir avec des utilisateurs venant des quatre coins du monde. 

👀 Le métavers, plus concrètement ?

métavers définition

Le terme de « métavers » est issu de la contraction des termes “meta” et “universe”. Ainsi, le métavers constitue un méta-univers, c’est à dire un univers immersif, structuré et ouvert, qui va au-delà de celui que nous connaissons. 

Actuellement, cet espace ainsi décrit n’existe pas véritablement. Le concept demeure encore assez flou. Nous ne pouvons précisément définir le métavers d’aujourd’hui, ni prévoir celui de demain. Selon Mark Zuckerberg, nous pourrions considérer le métavers à la manière d’un « internet incarné », où le contenu ne s’affiche plus face à nous en scrollant et en cliquant, mais évolue tout autour de nous, par le biais d’interactions.  

📋 Le métavers, quelles caractéristiques ? 

métavers caractéristiques
  • Virtualité : le métavers est un espace virtuel. 
  • Inter-opérabilité : le système assure le bon fonctionnement et la compatibilité des produits, d’un univers virtuel à l’autre. 
  • Économiquement fonctionnel : la notion de propriété privée est respectée, les créateurs de contenu sont rémunérés et le contenu d’un propriétaire peut aussi être utilisé IRL. 
  • Interactivité : les contenus et les expériences sont élaborées par et pour les utilisateurs.  
  • Présence d’avatars : chaque protagoniste possède un avatar propre, lui permettant d’interagir personnellement avec les autres avatars. 
  • Persistance : le métavers n’est jamais en pause et ne redémarre pas.  
  • Synchronisation : tous les événements se déroulent au même moment, et ce pour l’ensemble des participants où qu’ils soient dans le monde. 
  • Système de transactions : le métavers propose à ses utilisateurs un système de transactions propre. 

Pour Tim Sweeney, CEO d’Epic Games, « le métavers détient la capacité de connecter les Hommes d’une manière novatrice. » 

🤔 Au fait, quelle est la différence entre Métavers et Web3 ?  

Ces deux concepts, bien qu’étroitement liés sont fondamentalement différents. Le métavers représente cet ensemble de mondes virtuels immersifs, évoqué précédemment.  

Tandis que, le Web3 est une version d’internet qui repose sur des technologies décentralisées plutôt que sur des serveurs centralisés. Autrement dit, le Web3, en se construisant sur des organisations autonomes ou encore sur la blockchain, échappe au contrôle des individus, des États et des sociétés. 

Les crypto-monnaies  

cryptomonnaie

Initialement, le terme crypto-monnaie désignait l’argent numérique décentralisé, conçu pour les transactions virtuelles. Nous avons tous déjà entendu parler de Bitcoin, d’Ethereum, de Bitcoin Cash, de Litecoin, etc. 

Plus concrètement, ces crypto-monnaies permettent de réaliser un transfert de valeur en ligne, ne nécessitant aucun intermédiaire bancaire ou service de payement. Aussi, les transferts de crypto-monnaies sont instantanés, partout dans le monde et n’engagent que des frais minimes.  

Le plus souvent, les crypto-monnaies sont gérées par des réseaux peer-to-peer, échappant donc aux contrôles des autorités centrales ou des gouvernements. C’est pourquoi, la blockchain est indispensable. En effet, celle-ci permet de sécuriser ce genre de transactions. À la manière d’un registre bancaire, elle enregistre et vérifie en permanence chaque opération. Notons que les crypto-monnaies disposent toutes de leur propre blockchain.  

Pour finir, selon CoinMarketCap, il existerait 19 893 crypto-monnaies dans le monde, qui atteindraient ensemble une valeur de 941,7 milliards d’euros. (Etude de juin 2022

Les NFT  

NFT

Les NFT sont des jetons non fongibles, des certificats de propriété d’objets numériques (photos, dessins, vidéos…) auxquels sont rattachées des identités. À l’image des titres de propriété, ces jetons achetables en crypto-monnaie sont instantanément consignés dans les registres de la blockchain correspondante.  

D’un point de vue technique, les jetons non fongibles sont uniques. La valeur d’un jeton se détermine par le jeu de l’offre et de la demande, par la valeur symbolique de l’objet et par le cours de la crypto-monnaie utilisée.  

Les NFT en quelques chiffres 🤓 : 

  • 40,9 milliards de dollars ont été versés dans les contrats de la blockchain Ethereum, utilisée pour la création de NFT en 2021. 
  • Aujourd’hui, le marché des NFT est estimé à plus de 40 milliards de dollars. 
  • Nous estimons que 32 000 propriétaires détiennent 80% de la valeur de ce marché. 
  • Les transactions de moins de 10 000 dollars représenteraient plus de 75 % de ce marché.   
le marché des NFT

Quant au record du monde du NFT le plus onéreux, c’est une œuvre de l’artiste Pak, estimée à presque 92 millions de dollars. Finalement, cette œuvre appartient aujourd’hui aux 28 983 acheteurs qui en ont acquis les morceaux. D’ailleurs, cet exploit fait de Pak l’artiste vivant ayant vendu l’œuvre la plus chère de l’histoire.  

#2 – Les technologies du web3

les technologies du web 3

Blockchain et crypto-monnaies  

La blockchain et la cryptomonnaie permettent le transfert sécurisé de valeurs numériques. 

L’intelligence artificielle  

L’intelligence artificielle est une technologie capitale du Web3, ayant le potentiel unique de traiter massivement des données, à la vitesse de l’éclair. Combinées à des techniques d’apprentissage automatique, les intelligences artificielles peuvent s’optimiser, afin d’obtenir des informations et des résultats uniques.  

Dans le métavers, l’intelligence artificielle est entre autres utilisée pour la mise au point des personnages virtuels non joueurs (PNJ). Ces derniers, conçus uniquement pour réagir et répondre aux actions des joueurs, ne sont donc pas des avatars d’internautes. Aujourd’hui, un PNJ a la capacité d’être utilisé par des millions de joueurs de manière simultanée et de s’exprimer en plusieurs langues, le tout de manière autonome. 

De plus, dans le métavers, l’intelligence artificielle est utile pour générer des avatars 3D plus réalistes et précis, rendant davantage compte des expressions faciales, des coiffures, des vêtements, etc.  

La reconstruction 3D  

L’un des principaux défis du métavers est la création d’un environnement numérique réaliste. D’ailleurs, lorsqu’une réplique virtuelle d’un objet réel est élaborée, ce phénomène est appelé « jumeaux numériques ».  

Internet des objets (IoT)  

L’internet des objets est la technologie qui permet la connexion d’objets réels à des capteurs, afin de leur transmettre des informations virtuelles. Aujourd’hui, grâce à l’internet des objets, il est possible de connecter des thermostats, des enceintes à commande vocale, des dispositifs médicaux, etc. 

En ce qui concerne le métavers, l’internet des objets permet la création de simulations en temps réel. 

La réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV)  

Enfin, la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont deux technologies essentielles à la mise au point d’expériences 3D immersives.  

D’une part, grâce à la réalité augmentée, il est possible de visualiser son environnement réel, auquel s’ajoutent des visuels numériques interactifs. C’est la technologie utilisée par exemple par le jeu mobile Pokémon GO, où les joueurs aperçoivent les Pokémons à travers l’écran de leur smartphone.  

D’autre part, grâce à la réalité virtuelle, l’expérience devient sensorielle. Par le biais de casques, gants et autres capteurs, il devient possible d’entendre, de reproduire la sensation de toucher ou encore d’interagir avec d’autres individus. 

#3 – Les devices du web3

les devices du web 3

L’ordinateur

Le métavers étant encore à l’état embryonnaire, la configuration actuelle de nos ordinateurs reste suffisante. Toutefois, l’entreprise Intel estime que pour mettre en place une infrastructure virtuelle aussi ambitieuse que Meta, la puissance de calcul devra être augmentée par un facteur 1000.  

Le smartphone 

Certains fabricants de puces tels que Qualcomm ou encore Samsung, ont déjà fait savoir qu’ils s’engageaient dans le segment du métavers mobile. 

Les réseaux 5G 

En effet, le réseau doit être extrêmement puissant et rapide. 

Les lunettes connectées

Aviez-vous suivi la sortie des lunettes Ray-Ban x Facebook en 2021, les Ray-Ban Stories ? Ces lunettes ont la particularité d’être équipées de caméras et de microphones intégrés. Même si ce ne sont pas encore des lunettes dites “de réalité augmentée”, elles permettent déjà de prendre des photos et des vidéos, d’écouter de la musique et des podcasts ou encore de téléphoner. Notez qu’un assistant vocal répondant au nom de “Hey Facebook”, peut commander tout cela à votre place.  

Les casques de réalité virtuelle et autres capteurs  

En reposant sur des technologies telles que les gyroscopes, les accéléromètres ou encore les magnétomètres, le casque de réalité virtuelle permet une immersion visuelle panoramique dans un environnement virtuel.  

Toutefois, le casque de réalité virtuelle ne stimule que la vue et l’ouïe. Pour parfaire la sensation d’immersion, les gants de réalité virtuelle peuvent être une solution.  

#4 – Les acteurs du web3

les acteurs du web 3
the web 3 world map

De très nombreux acteurs se sont déjà positionnés sur le marché du web 3, notamment en matière de gaming. Mais, finalement, pourquoi et comment le métavers offre-t-il autant d’opportunités gaming ?  

Tout d’abord grâce à sa taille. Étant infini, le métavers offre une liberté créative sans limite. N’importe quel jeu peut y être imaginé et développé. Les joueurs ont la possibilité de changer de monde, de dépenser ou de gagner de l’argent, de créer toutes sortes d’équipements… Tandis que dans un jeu vidéo standard, les règles sont préalablement définies par les développeurs.  

Ajoutez à cela que le métavers est un environnement partagé par des milliers d’internautes, ce qui garantit la présence d’adversaires lors de chaque nouvelle partie.  

Les jeux du métavers sont pour la plupart qualifiés de “bacs à sable”. En effet, à l’image d’un enfant qui construit ce qu’il veut dans son bac à sable, ces univers reposent sur des contenus générés par l’utilisateur, des user generated content (UGC). 

#5 – Les grandes plateformes du métavers

Roblox   

Parmi les plateformes les plus connues du métavers, il faut citer Roblox, un jeu en ligne gratuit et multi-joueurs, destiné aux enfants et aux adolescents.  

Roblox chiffres

Roblox est un jeu « bac à sable », dans lequel le joueur n’est pas contraint de répondre aux objectifs prédéterminés par les concepteurs. Il est libre de modifier le jeu pour s’attribuer ses propres objectifs.  

Le principe ? Construire une expérience originale, la partager avec la communauté et ainsi attirer les autres joueurs dans son univers. Aujourd’hui, la plateforme compte plus de 24 millions d’expériences. Quant aux avatars, ils peuvent être relookés grâce à l’acquisition de d’accessoires, payables en Robux, la monnaie virtuelle du jeu.  

Roblox concerts

Au-delà de son côté ludique, Roblox est également très populaire grâce à ses concerts. En 2020, Lil Nas X a généré 33 millions de vues lors de son premier concert virtuel. Toujours du côté des célébrités, saviez-vous que Paris Hilton avait lancé son propre univers sur la plateforme, le Paris World ? Cette expérience dispose entre autres d’un parc d’attractions, d’un zoo et d’une salle de concert. 

Fortnite   

Développé par Epic Games, Fortnite est une plateforme en ligne proposant différents modes de jeu, qui partagent tous le même gameplay global. Le mode le plus connu est Fortnite Battle Royale, un jeu dans lequel 100 joueurs s’entretuent jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Largués dans cet univers sans ressource et sans arme, les joueurs doivent trouver le moyen de survivre et de se défendre.  

Fortnite chiffres

Fortnite est un phénomène de société, générant des centaines de millions de dollars chaque mois. Les revenus de cette plateforme sont exclusivement issus de micro-transactions, notamment celle de l’abonnement trimestriel, qui s’élève à 10 euros environ. 

Cet univers propose également des concerts. Travis Scott a réuni, lors de sa première représentation, plus de 12,3 millions de spectateurs en live. Le spectacle de 8 minutes seulement était un incroyable medley, digne des plus grands clips conceptuels. 

Fortnite concert travis scott

En 2021, c’est Ariana Grande qui a choisi de se mettre en scène à l’occasion du Fortnite Rift Tour, un événement en plusieurs étapes. En effet, avant d’accéder au concert, il fallait passer par trois univers différents : une piste de ski, un pull en laine et un avion armé. 

Fortnite concert ariana grande

Horizon worlds, le métavers de META  

Rappelez-vous, en 2021 Facebook devenait Meta, avec la promesse de bâtir le métavers. Mark Zuckerberg déclarait d’ailleurs : “D’ici à cinq ans, je pense qu’on cessera de nous percevoir comme un groupe qui fait des réseaux sociaux, et qu’on nous verra plutôt comme une entreprise du métavers ».  

Horizon worlds

Horizon Worlds, le nouveau monde virtuel de Meta, est une plateforme de réalité virtuelle, dans laquelle il est possible de créer, d’explorer, de jouer, de voyager, d’entreprendre, d’acheter, d’échanger ensemble, etc.  

Pour accéder à ce “bac à sable”, il existe deux conditions : passer par la plateforme d’inscription Meta réservée aux plus de 18 ans et posséder le casque de réalité virtuelle Meta. 

Horizon Workrooms 

Outre l’univers ludique d’horizon Worlds, Meta va plus loin avec Horizon Workrooms, une plateforme virtuelle mise au point pour les entreprises. 

Horizon Workrooms met à disposition des collaborateurs équipés de casques, des salles de réunions virtuelles, où les avatars ont accès à un tas d’outils, comme le montre la vidéo ci-dessous.  

Microsoft mesh 

Toujours en ce qui concerne l’univers professionnel, le projet Microsoft Mesh a été annoncé en 2021. L’objectif de ce dernier est d’intégrer une fonctionnalité “Mesh” à Microsoft Teams, afin que les utilisateurs puissent se connecter et échanger depuis n’importe où dans le monde, via leurs hologrammes. 

microsoft mesh

Ces réunions virtuelles immersives en 3D proposent également des avatars, des espaces partagés et toutes sortes de fonctionnalités liées aux objets partagés.  

#6 – Les chiffres clés en France

chiffres clés

LES INITIATIVES DE MARQUES  

La cas Louis Vuitton   

louis vuitton

À l’occasion des 200 ans d’anniversaire de son fondateur, la marque Louis Vuitton s’est lancée dans une nouvelle collection de NFT, via le jeu “Louis : The Game”. Dans ce dernier, Vivienne, la petite fleur monogrammée que nous suivons dans sa quête, retrace par la même occasion les moments clés de la vie du fondateur.  

Ce jeu permettait de remporter l’une des 30 cartes postales Louis Vuitton à collectionner. Et pour ceux qui collectaient un nombre suffisant de jetons, 10 NFT de Vivienne étaient également présents en jeu. Résultat ? “Louis : The Game” a été téléchargé par plus de 2 millions de joueurs. 

Le cas Burberry  

burberry

En partenariat avec Mythical Games, la marque britannique a lancé une collection de NFT, disponible sur le jeu multi-joueurs Blankos Block Party. La gamme de NFT, dont la mascotte est une licorne monogrammée, comprend des enceintes Boombox, des colliers porte-bonheur et des accessoires de smartphones. 

De plus, dans cet univers, les utilisateurs ont la possibilité de se rendre à “L’Oasis”, un espace social qui permet de se connecter, tout en explorant un environnement féérique doté de diverses plages, voiliers et chaises longues monogrammées. 

Rachel Waller, Vice-Présidente de l’innovation des canaux chez Burberry, déclarait : « les gens pensent toujours que ce sera un très jeune consommateur masculin qui s’engagera dans ce genre de choses, mais en fait, nous voyons un large éventail d’âges différents et les femmes s’y intéressent également beaucoup plus parce que c’est clairement une passion qui se chevauche avec nos clients ».   

Le cas Decathlon  

decathlon

Avec le projet Kipsta Barrio, Decathlon a lancé une nouvelle gamme de sneakers pour les joueurs de Street Football. Ces chaussures sont signées Séan Garnier, Champion du monde et triple Champion de France de football freestyle.  

Chacune des 2008 paires de baskets – hommage à l’année où Séan Garnier remporta le RedBull Street Style au Brésil – est associée à un NFT. Le dispositif s’accompagne d’un “golden-ticket”, donnant accès à des expériences personnalisées et exclusives à vivre avec le champion du monde. 

Le cas Printemps  

printemps

Tout commence au Printemps” est la nouvelle identité visuelle du grand magasin parisien. Dans la lignée de ce nouveau positionnement et dans le cadre de la refonte de leur site internet, l’enseigne a imaginé une expérience inédite de shopping virtuel. “Mon premier virtual store” invite les utilisateurs à tester l’expérience d’achat Web3, afin d’accompagner leurs premiers pas vers ces interfaces de demain. 

printemps

Dans cet univers 3D, le visiteur évolue dans une atmosphère onirique, dans laquelle il découvre 30 produits exclusifs. À la fin du projet, tous les acheteurs ont pu participer à un tirage au sort permettant de remporter l’un des 30 NFT “Evolution”, des œuvres virtuelles de l’artiste-peintre Romain Froquet. 

Ces NFT constituent de véritables œuvres d’art, ayant une valeur réelle sur le marché de l’art numérique et pouvant être utilisés dans un cadre numérique ou encore en photo de profil. 

printemps

Le cas Monoprix  

monoprix

Toujours dans l’univers retail, Monoprix offre l’occasion de découvrir l’une des 90 œuvres exclusives d’une collection issue de la collaboration d’un pâtissier et d’un designer.  

Pour acquérir un de ces NFT, il était nécessaire d’obtenir des ETH et de les transférer sur son portefeuille MetaMask (un tuto était mis à disposition) grâce à MoonPay. L’utilisateur n’avait alors plus qu’à acheter son NFT directement depuis le site officiel de l’enseigne. Ensuite ? Libre à l’acheteur de le conserver ou de le revendre sur des sites spécialisés. 

monoprix

Pour les clients qui le souhaitaient, il était également possible d’acheter ces NFT directement dans les 3 boutiques parisiennes équipées pour l’occasion de distributeurs automatiques de NFT.  

Finalement, 550 « token » ont été vendus, au tarif de 249 euros par unité. En plus de leur NFT, les heureux acheteurs ont pu repartir avec une fiche imprimée représentant l’image de leur jeton, un t-shirt et un sac en toile siglés Rude Kidz et un bon d’achat Monoprix de 20€.   

monoprix

Enfin, les cartes virtuelles donnaient accès à des événements, des concerts ou encore des matchs de football. Elles étaient échangeables sur la plateforme de revente OpenSea et payables en euros. En effet, pour cette opération, Monoprix a pris le parti de faire régler ses clients en euros, afin de faciliter leurs transactions, même si ces dernières sont par la suite converties en Ethers. 

Le cas Carrefour  

carrefour

Carrefour innove également. En s’associant à Fortnite, l’enseigne de distribution a mis au point “La Healthy Map”, un jeu permettant à chaque utilisateur d’imaginer librement un environnement et d’en créer les règles. C’est la première map créative qui permet aux joueurs de se soigner en mangeant sainement. Voilà une idée ingénieuse pour fédérer la cible des gamers autour de la transition alimentaire.   

carrefour

L’enseigne a également proposé des entretiens d’embauche dans le métavers, après avoir acheté un terrain virtuel dans The Sandbox. Avec cette opération, Carrefour pensait mener une campagne marque employeur attractive pour les jeunes. Toutefois, cette initiative a suscité quelques moqueries des internautes sur Twitter et sur Reddit. 

Le cas Yves Rocher  

Chez Yves Rocher, le métavers est utilisé pour clamer l’engagement en faveur de la biodiversité, grâce au projet “Minecraft #PlantForLife”. En effet, pour chaque arbre virtuel planté, un arbre réel l’est également dans l’une des 35 plantations de la Fondation Yves Rocher. L’objectif à atteindre ? 100 000 arbres.  

Le cas AXA  

axa

Coté assurances, AXA France s’est lancé sur la plateforme The Sandbox pour “inventer l’assurance de demain”. Pour une assurance, il est essentiel de se familiariser avec ce nouveau monde, d’y jauger les opportunités commerciales et de cultiver une image « tech » côté marque employeur.  

D’ailleurs, Patrick Cohen, Directeur général de l’entreprise affirme : “nous réfléchissons à créer des centres de prévention avec des jumeaux numériques ou des robots pour sensibiliser le grand public et aider les gens à mieux appréhender les risques pour les éviter sur le métavers. Et même s’il est trop tôt pour l’envisager, nous pourrions imaginer créer des agences virtuelles pour vendre des produits d’assurance pour le métavers et hors du métavers.” 

Le cas JP Morgan   

jp morgan

En ce qui concerne les banques, c’est JP Morgan qui se démarque en ouvrant son propre salon virtuel sur la plateforme Decentraland. Les mondes virtuels ont des populations, des monnaies, des actifs numériques et même des PIB, alors pourquoi pas des banques ? La volonté de JP Morgan est donc de devenir une banque numérique de référence dans le métavers, d’y jouer un rôle majeur concernant les paiements transfrontaliers, les opérations de change ou encore de créations d’actifs financiers.  

Le cas Prada  

prada

En 2021, Prada présentait Candy, une muse virtuelle. Or, cette égérie numérique du parfum éponyme n’est issue d’aucun partenariat d’influence. Aussi, Prada surfe sur l’exclusivité de l’incarnation avec ce personnage unique, créé et baptisé par la marque. 

Le cas Balenciaga   

balenciaga

La marque de luxe a mis au point quatre looks pour les joueurs de Fortnite, plateforme dans laquelle une boutique Balenciaga a été développée pour l’occasion. En parallèle, une collection réelle Balenciaga x Fortnite a été lancée, offrant aux acheteurs réels la possibilité de débloquer des tenues virtuelles dans le jeu. 

Le cas Générale d’Optique   

générale d'optique

Encore une fois, Fortnite attire les marques. En effet, pour se rapprocher de la génération Z, Général d’Optique a lancé IRL la gamme de lunettes Unofficial, dont les designs et les couleurs sont directement inspirés de l’univers de la plateforme. Lors du lancement de cette gamme, l’enseigne a même développé une île sur Fortnite, un terrain de jeu numérique où les joueurs ont quatre défis à relever.  

Le cas Vans   

Avec l’expérience « Vans World », les joueurs ont la possibilité d’explorer des skateparks avec leurs amis. Dans cet univers, ils peuvent créer leurs propres chaussures et s’entrainer à la réalisation de figures. 

Le cas Nike  

Nike possède désormais un QG virtuel au sein de Roblox. D’ailleurs, Nikeland s’inspire du véritable siège social de la marque : ses bâtiments, ses terrains de sport, etc. Dans cet univers, les utilisateurs peuvent jouer, créer et acheter.    

Dans son communiqué Nike déclarait : « L’engagement de Nike est d’inspirer le mouvement et d’innover pour l’avenir des expériences sportives ». Et, toujours dans cette perspective de favoriser l’accès au sport, ce jeu est gratuit.  

Le cas Gucci  

Et pour finir, c’est Gucci qui a su investir le métavers avec le lancement d’un espace d’exposition virtuel à durée limitée sur Roblox. L’expérience multimédia immersive “Gucci Garden” permettait aux utilisateurs de personnaliser leurs avatars avec des textures et des motifs dynamiques et personnalisables. 

L’opération rencontra un franc succès, puisque la marque de luxe a réussi à vendre un sac virtuel plus cher que son homologue réel. 

#8 – On résume ?  

on résume le web 3

#9 – Les fun facts de la team We Are COM

fun fact snoop dogg

Combien faut-il débourser pour être le voisin de Snoop Dogg dans The Sandbox ? Pas moins de 450K$ dollars ! 💵  

fun fact cryptopunk

La série de NFT CryptoPunk est la plus chère au monde. Mais pourquoi le modèle #7523 bat-il tous les records ? Simplement à cause du masque chirurgical, un accessoire si représentatif de notre époque. 😷   

fun fact mtv video music awards

Les MTV Video Music Awards ont créé une catégorie spécifique, celle de la « Meilleure performance dans le métavers ». 🏆

fun fact minecraft

1000 milliards de vues pour les contenus Minecraft générés par des internautes sur YouTube. Incroyable mais vrai. 🤭  

#10 – Les recos de la team We Are COM

les coups de coeur
les influenceurs a suivre

@TeufeurSoff  

Cet influenceur ne compte pas moins de 370K de followers. Commençant sa carrière sur le jeu Fortninte, il se fait surtout connaitre en réalisant des lives au cours desquels il se mettait en scène misant l’intégralité de son compte en banque. Après avoir exploré le monde des crypto-monnaies, il se trouve à présent dans celui des NFT et vient d’ailleurs de lancer le média NFTalk. Le plus ? Ses lecteurs les plus fidèles ont la possibilité d’accéder à des whitelists, genres de groupes VIP des NFT.  

@PowerHasheur  

PowerHasheur, quant à lui, réunit plus de 308K de followers. Référence des jeunes qui s’initient au monde des crypto-monnaies et des NFT, cet influenceur est également YouTuber. Ce qui fait sa différence ? La pédagogie dont il fait preuve dans ses vidéos.  

@gregory_raymond  

Enfin, Gregory Raymond est le spécialiste enthousiaste de la crypto-monnaie et des NFT. Cet influenceur, suivi par plus de 130K d’internautes, est un ancien journaliste du magazine Capital et le co-fondateur du média The Big Whale. 

🎥 Voir le replay en intégralité

📁 Télécharger le support de la présentation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *