Communiquez en prolongeant votre espérance de vie !

C’est sûrement du bon sens… Mais oui, l’anticipation c’est bon pour la santé ! A l’heure de l’immédiateté, du « tout, tout de suite », ralentissons la cadence… Et posons-nous les bonnes questions avant d’agir – trop souvent – dans la précipitation. L’objectif ? Une plus grande sérénité au quotidien. (Et ce n’est pas uniquement valable en communication 🙂

Soyez zen grâce à une direction claire

 « La plus grande prévoyance est d’avoir des heures destinées à prévoir les choses. » Déjà au XVIIème siècle l’écrivain Baltasar Gracian y Morales avait compris que la prévoyance était un facteur-clé dans l’organisation de projets. Pourtant, nous nous laissons happés par notre quotidien : immédiateté des réseaux sociaux, urgence des mails, connexion permanente avec les flux d’actualité via nos outils de mobilité… L’urgence a tendance à nous rattraper. Alors, comment anticiper sa stratégie de communication ?

Quelques points à définir en amont pour activer les bons leviers au bon moment :

  1. Quels sont vos objectifs ? (Fidéliser, lancer un nouveau produit, fédérer les collaborateurs, créer de la notoriété, convaincre un financeur de suivre votre projet…)
  2. Quelles sont vos cibles ?
  3. Quel positionnement par rapport à vos concurrents ?
  4. Quel est le message pour chaque audience ?
  5. Quelle zone géographique ?
  6. A quel moment communiquer ?

Une fois sa stratégie définie, il est temps de planifier un plan d’actions médias et hors médias. Le maître mot ? La cohérence ! « La réflexion sur les outils n’intervient qu’en aboutissement d’un processus de réflexion stratégique en amont, elle ne saurait s’y substituer » souligne Marie-Hélène Westphalen. Cette planification découle en effet de la réflexion stratégique !

Par exemple, le web est une évidence pour beaucoup, mais investissons-nous ce media pour les bonnes raisons ? Trop souvent liée à la défense d’un territoire concurrentiel, la création d‘un site internet doit avant tout répondre à des objectifs : développer la notoriété de sa marque, vendre des produits en ligne, développer sa marque employeur, permettre à ses clients un suivi en temps réel, augmenter sa visibilité… Et cette réflexion est valable pour tous les outils.

Et en communication de crise ?

Pour les bad buzz sur les réseaux sociaux : oui, il faut réagir vite… Mais pas dans la précipitation ! Il faut donc avoir anticipé tous les risques potentiels. C’est tout l’objectif de la communication de crise. Quelques étapes essentielles à suivre :

  1. Définir en amont, les points sensibles de sa marque et prévoir une réponse adaptée à chaque « menace »
  2. En interne, élaborer et mettre en place une charte d’utilisation des réseaux sociaux à destination des collaborateurs community manager ou des ambassadeurs pour bien définir ce qui peut être publié et ce qui ne peut pas l’être
  3. Mettre en place une veille sur sa e-réputation (et sa réputation traditionnelle également !)
  4. Définir en amont les rôles de chacun en cas de bad buzz
  5. Communiquer en restant transparent, honnête, empathique et réaliste. Voire avec humour ou autodérision pour désamorcer le bad buzz.

Concrètement, quelles sont les grandes étapes d’un projet ?

Après avoir clairement défini ses objectifs, il est temps de définir un planning d’actions, avec anticipation à N-1 idéalement. Ce planning doit tenir compte de l’ensemble des étapes de construction d’un projet de communication. On parle de chaîne graphique : c’est véritablement le process de production pour obtenir un produit fini print ou numérique.  

Il y a 5 grandes étapes à prendre en compte dans son planning :

  1. La conception
  2. La composition
  3. Le développement : la photogravure / le flashage (print) – Le codage HTML / l’animation / la programmation (web)
  4. L’impression (print) – La mise en ligne et l’administration (web)
  5. La finition / la livraison (print) – Le webmarketing / la visibilité (web)

Il est primordial de s’assurer des délais auprès de chaque intervenant d’un projet : agence de communication, traducteur, photographe, vidéaste, développeur digital, community manager, imprimeur… Ayez la vision la plus concrète possible pour construire votre planning.

Et pour un événement ? Retrouvez également le planning événementiel de We Are COM !

La plus grande prévoyance est d’avoir des heures destinées à prévoir les choses

Mieux s’organiser, c’est économiser

C’est l’heure du bilan de campagne ! Eh oui, gagner en efficacité, c’est aussi optimiser son budget et suivre son ROI, en intégrant des KPIs à chaque action de communication. C’est la cerise sur le gâteau ! Anticiper permet généralement d’obtenir des tarifs préférentiels sur le volume de ses investissements sur l’année et de limiter au maximum les tarifs « express » ou « rush ». On est ainsi en mesure de négocier des coûts d’achat d’espace en cohérence avec son volume de pub, etc.

Ce qu’il faut retenir…

Depuis plusieurs années, la communication n’est plus unilatérale, mais à double sens. Désormais, les clients veulent des réponses immédiates de la part des entreprises et n’hésitent pas à le faire savoir. Mais se montrer à la fois réactif et pertinent nécessite d’avoir bien défini sa stratégie en amont. Se lancer sur les réseaux sociaux sans positionnement, sans ligne éditoriale, sans planning… Bref sans anticiper les risques, c’est aller au casse-pipe ! Plus un outil demande de la réactivité, plus il faut s’y préparer. Tel un comédien d’impro, il faut avoir répété.

Notre meilleur conseil : pensez votre communication de manière globale pour créer des synergies entre vos différents outils et gagner en cohérence.

Alexis Desjeux, DESJEUX CREATIONS (agence conseil en communication et formation @desjeuxcreation), invité de la team We Are COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *