Communication digitale : choisir la meilleure sécurité pour son site internet

Quand on pense communication digitale, on pense réseaux sociaux, newsletters, marketing d’influence. Et on en oublie parfois sa première vitrine digitale : son site internet pardi. 🤭 Il est le point d’ancrage de toutes les stratégies digitales mises en place par une entreprise, puisque c’est à lui que vont renvoyer les différents canaux utilisés, que ce soit la newsletter envoyée par e-mail aux internautes ou la vidéo diffusée sur les médias sociaux. 🚀 Alors ce serait dommage qu’une fois redirigés sur le site de votre société, les utilisateurs soient mis en garde par la mention « Non sécurisé » dans la barre d’adresse de leur navigateur…

Comment faire la différence entre HTTP et HTTPS ?

Cette mention « Non sécurisé » apparaissant devant l’URL dans la barre d’adresse et qui s’accompagne généralement d’un cadenas barré de rouge, indique que la connexion entre le navigateur et le site web n’est pas sécurisée, c’est-à-dire que les données échangées ne sont pas cryptées et peuvent à tout moment être usurpées. C’est le cas de tous les sites http, qui ne présentent pas de protocole de chiffrement des données. Un site faisant usage d’un tel protocole sera lui reconnaissable au « S » de sécurité, accolé au sigle http, d’où le fameux HTTPS. Précédé dans la barre d’adresse du navigateur d’un cadenas gris fermé et clairement identifiable par la mention « sécurisé », un site HTTPS garantit la confidentialité des données échangées entre le navigateur et le serveur web. Il est la condition première pour tout site sur lequel les utilisateurs sont amenés à laisser leurs informations de contact, à entrer leurs coordonnées bancaires ou tout simplement à s’authentifier avec un nom d’utilisateur et un mot de passe. Le simple fait de laisser son adresse e-mail pour s’abonner à la newsletter suffit donc à justifier l’activation du protocole HTTPS pour son site. Vous l’aurez compris, il est difficile de passer outre ! 

👉 Concrètement, pour passer son site internet du http au https et ainsi activer le protocole de sécurité, il convient de faire une demande de certificat SSL/TLS auprès d’un organisme certificateur. Il existe pour cela de nombreuses instances, proposant différentes catégories de certificats à différents prix. Certains hébergeurs proposent même des certificats SSL gratuits, inclus avec leur pack d’hébergement.

Comment demander son certificat SSL/TLS ?

On distingue les certificats SSL/TLS en fonction de leurs niveaux de validation. ✅ Il existe trois niveaux de validation différents pour les certificats SSL :

  • Validation de domaine (DV) : forme la plus élémentaire de validation, qui s’emploie uniquement à la vérification de la propriété du domaine.
  • Validation d’organisation (OV) : niveau supérieur en matière de validation, en plus du domaine l’entreprise elle-même est contactée et son existence au registre du commerce vérifiée.
  • Validation étendue (EV) : forme la plus répandue pour des sites sur lesquels s’opèrent des transactions commerciales, elle implique une vérification complète des antécédents de la société ainsi que de l’identité de son gérant.

En plus des niveaux de validation effectués, on différenciera également entre le nombre de domaines pris en compte par le certificat émis :

  • Certificat SSL pour un domaine unique : de type DV ou OV, comme son nom l’indique il ne sécurise qu’un seul domaine
  • Certificat SSL Wildcard : également valable pour un seul domaine, mais couvrant en plus tous les sous-domaines qui y sont reliés.
  • Certificat SSL multi-domaines : sécurise plusieurs domaines mais ne prend pas en charge les sous-domaines associés
  • Certificat SSL Wildcard multi-domaines : combine les caractéristiques des certificats multi-domaines et Wildcard en assurant la sécurité pour plusieurs domaines ainsi que tous leurs sous-domaines affiliés

☝️ On notera que pour tout certificat SSL multi-domaines, une validation de niveau étendu (EV) sera requise. 

Profiter de multiples avantages

🙌 Si le choix du fournisseur et du certificat adapté à son site demande un certain temps de réflexion, les avantages qu’on en tire sont multiples. L’un des premiers bénéfices est bien sûr une confiance renforcée des visiteurs pour la marque ou la société. Le fait de les prémunir contre des cyber-attaques comme le piratage, le phishing ou l’usurpation d’identité en protégeant leurs données, va les rendre plus enclins à naviguer sur le site, à y laisser leurs coordonnées et le cas échéant à y effectuer des achats. Autre avantage, HTTPS est devenu un signal de classement pour les moteurs de recherche et favorisera un meilleur référencement du site parmi les résultats de recherche. Et ça va encore plus loin puisque depuis 2018, Google pénalise systématiquement le référencement naturel de sites non cryptés (http). Sécuriser son site va par ailleurs avoir pour effet d’accélérer l’affichage des pages, en particulier sur les terminaux mobiles. Un argument de taille si l’on considère le nombre d’internautes qui utilisent aujourd’hui leur smartphone pour faire leur shopping. 🙏 Autant de raisons de faire le choix de la sécurité pour son site, et de rester vigilant, puisque les certificats SSL ont une durée de validité maximum de 13 mois, on n’oubliera donc pas de le renouveler à temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *