M&M’s E1 : Quand la musique est bonne

Beyonce at a Pepsi photo shoot in October 2012. This will appear as life-size standees in stores starting first quarter 2013. This is an extension of the brand's "Live For Now" campaign. (PRNewsFoto/PepsiCo)

Vous aimez le Fnac Live ? Vous collectez les goodies dans les festivals et shazamez la bonne zik dans les pubs ? Amis communicants, cette trilogie « Marques et Musique » (« M&M’s » pour les intimes) est faite pour vous !

Les marques sont aujourd’hui nombreuses à collaborer avec des artistes pour offrir une véritable expérience à leurs publics. Intégrer la musique dans sa stratégie de brand content ? Oui, en l’envisageant comme un vecteur d’émotions à la fois positionnant et segmentant. Les études montrent une diversité de profils de consommateurs de musique : autant de possibilités d’engagement pour les marques !

Possibilité #1 : l’association d’image avec un artiste

Attribué historiquement aux sportifs et aux artistes de grande renommée, l’endorsement permet d’opérer un transfert de valeurs en associant directement l’artiste à la marque. L’artiste devient ainsi une sorte d’ambassadeur : il participe à des opérations de communication et des événements, à l’exemple de Beyoncé devenue véritable diva des marques. Au cœur de la campagne de Pepsi en 2012, la chanteuse apparaissait dans les spots du Superbowl avant son show à la mi-temps, mais également sur des packs collectors et sur une campagne d’affichage. Une « collaboration mutuellement bénéfique » d’après Pepsi, qui profitait de la position de prescripteur de Beyoncé auprès d’une cible internationale pour la modique somme de 50 millions de dollars.

pepsi_beyonce_2

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’univers du prêt-à-porter, on se souvient aussi de la campagne H&M de 2013 mettant en scène Beyoncé et sa chanson Standing on the sun. Ou encore des vitrines très rock des Galeries Lafayette en 2011 avec un Iggy Pop en père Noël pour leur campagne publicitaire « Noël Rock’n Mode » (dispositif TV, radio, web). Durant le mois de novembre, le grand magasin conviait d’autres artistes comme Brigitte, Mademoiselle K ou Charlie Winston pour des concerts dans un lieu atypique : ses vitrines de Noël.

beyonce-h&m Iggy Pop_Galeries Lafayette

L’endorsement n’est pas réservé qu’aux artistes reconnus et s’accorde aussi avec de jeunes artistes. Google Chrome, dans sa publicité corporate « A vous de créer le web », mettait en scène un story telling puissant autour du parcours de la jeune chanteuse Irma. Un dispositif qui s’éloigne de la simple synchronisation musicale et positionne Google en accompagnateur d’artistes, grâce à la mise en relation avec leurs fans. Une façon de mettre en images ses devices, et de créer un rapport émotionnel entre la marque et ses utilisateurs.

Dernier exemple en date, Crédit Mutuel donne le « La » à Matt Pokora dans son dernier clip « Cette année-là ». Le « LA » de la Banque apparaît en musique pendant qu’en agence, les conseillers clientèle proposent à leurs clients d’ajouter le chanteur sur leur carte bancaire. Un échange de bon procédé qui permettra peut-être au Crédit Mutuel de marquer des points sur le marché des Jeunes.

LA Matt Pokora

Rendez-vous au prochain épisode de M&M’s (Marques et Musique) pour découvrir les autres possibilités d’associations offertes par la musique aux marques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *