Programmateur d’invités : coup de projecteur sur ce métier de l’ombre qui met les autres en lumière 🔦

La programmation, vous connaissez ? Nous avons tous dû chercher un jour l’invité parfait pour un événement ou pour produire un contenu. Et ça peut prendre quelques heures comme plusieurs semaines. Alors comment trouver le bon et parvenir à le booker ? Programmer des intervenants, ça ne s’improvise pas ! En studios, sur les plateaux ou à travers la lentille d’une webcam, les experts occupent une part importante dans le décryptage de l’actualité. Phénomène encore accentué par l’émergence, plus ou moins heureuse, d’une armada de spécialistes prêts au commentaire à tous crins. Ces poignées de secondes d’exposition médiatique, à des heures de grande écoute sur les ondes radios ou télés, en font languir plus d’un. Les attachés de presse le savent bien ! Pourtant, ceux que l’on appelle programmateurs d’invités ou encore chargés de production restent encore largement méconnus. Coup de projecteur sur ce métier de l’ombre qui met les autres en lumière, avec Marine Apruzzese, programmatrice pour le journal de la mi-journée présenté par Patrick Cohen sur Europe 1. Elle rencarde les communicants sur la manière de trouver LA perle rare. 🤓

Julie Bagdikian : Pouvez-vous expliquer en quelques mots en quoi consiste votre métier ?

Marine Apruzzese : Je cherche des sujets et j’identifie ensuite qui sera le meilleur interlocuteur pour intervenir à l’antenne. 🎙 Il y a aussi toute une partie de travail au long cours et de relationnel avec les attachés de presse de différents milieux pour monter des “coups” sur des sorties très attendues, où nous devons négocier pour être les premiers ou, en tout cas, pas les derniers à recevoir un invité sur une sortie incontournable. Je fais en sorte que, parmi la multitude de propositions des différents médias, l’invité choisisse de venir chez nous. Cela vaut aussi sur des sujets d’actualité avec une prise de parole attendue. Et la concurrence est rude ! 😰

J.B. Comment identifiez-vous le bon expert de tel ou tel sujet ?

M.A. Cela vient avec le temps, l’expérience et le travail. J’enregistre chaque invité dans une base de données avec les différents thèmes sur lesquels il/elle est pertinent. Cela demande un travail de recherche parfois, également une attention aux autres émissions, regarder qui fait quoi sur quel sujet. Soit c’est moi qui vais chercher les experts en me basant sur ce travail de recherche, soit ce sont eux qui nous sollicitent directement pour faire valoir leur pertinence sur un sujet. 🔍

J.B. Comment faites-vous pour sentir que votre invité sera un bon client à l’antenne ?​ 

M.A. Encore une fois, l’expérience joue beaucoup ! Au bout de quelques minutes au téléphone avec un ou une invité, vous savez si c’est un bon client. Bien sûr, nous ne sommes pas à l’abri, surtout pour les invités ayant fait peu voire jamais d’interview ou pour des témoignages, que la personne soit très bonne au téléphone puis tétanisée par le direct ou le micro. 🎬

J.B. La crise sanitaire a-t-elle modifié votre façon de travailler ? 😷

M.A. La crise sanitaire n’a pas vraiment changé ma façon de travailler. Nous avons tous des carnets d’adresse qui s’enrichissent justement avec le temps et les différentes actualités. Oui, nous avons dû chercher des profils que nous n’avions pas forcément mais c’est le cœur de notre métier. Avec le temps, un bon programmateur est un programmateur qui peut être capable – quelle que soit l’actualité qui tombe – d’avoir un ou deux noms d’invités possibles sur le sujet, pertinent et légitime. Il s’agit de veiller en permanence à ne pas inviter n’importe qui sur n’importe quoi. Et justement, la crise sanitaire a augmenté cette vigilance sur la légitimité et la pertinence de l’invité sur son sujet. Tout le travail est là : ne pas tomber dans la facilité qui consiste à appeler toujours les mêmes ou encore un éditorialiste ou une figure médiatique connue, prendre le temps de chercher le meilleur sur le sujet. Il faut veiller à ne pas juste être un carnet d’adresses, même si bien sûr il est utile. Quant à l’équilibre homme/femme, il est compliqué, avec ou sans urgence. La parité est l’un des gros défis du quotidien. 💪

Julie Bagdikian
Consultante indépendante en Relations Presse. 
"Je fais entendre la voix de mes clients dans les médias lus, vus et écoutés par leurs parties prenantes au service de leur visibilité et de leur attractivité."
Plus de La Team
Vers une ubérisation des Relations Presse ?
Les bouleversements des Relations Presse liés à l’émergence des réseaux sociaux ont...
Lire plus
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *