Les secrets du ⚡️FlashTweet⚡️

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est flashtweet-photo-profil-1024x1024.jpg.

Avec près de 57 000 abonnés, le FlashTweet s’est imposé en seulement 5 ans comme un media d’influence incontournable : c’est LA Matinale sur la TransfoNum by @EmmanuelleL9. Toujours pertinent sur le fond et pratique dans la forme, le FlashTweet c’est aussi une personnalité. Grand Reporter à La Lettre de l’Expansion pendant près de 15 ans, Emmanuelle Leneuf a commencé sa carrière dans la presse locale au Républicain du Val de Marne où elle fait l’apprentissage et cultive la proximité avec ses lecteurs. Elle rejoint ensuite l’équipe du 18H.com (le quotidien en ligne de l’Expansion), en tant que Chef d’édition web et finit par quitter le monde des décideurs. Une sortie de l’ombre pour se consacrer à son nouveau projet : créer un média (FlashTweet) dans le média (Twitter). L’histoire du FlashTweet c’est ici et maintenant !  

Bonjour Emmanuelle et welcome chez We Are COM ! A vos yeux, quel est le secret d’une bonne com ?

Une bonne communication, c’est d’abord une communication incarnée ! Elle doit faire rimer créativité et authenticité pour créer du lien et de la proximité. Les communicants doivent d’abord et surtout penser « consommateur » : qu’est-ce qu’il veut voir mais aussi expérimenter dans une campagne ? Selon moi, c’est de la proximité avec le client que naît une bonne campagne de com qui va rendre possible l’adéquation avec une marque. Last but not least, se doter d’un message puissant qui doit pouvoir se décliner sur tous les canaux, de manière ciblée, pour répondre à chaque usage.  Il faut penser global dès le départ : print et digital !

C’est de la proximité avec le client que naît une bonne campagne de communication

Et comment devient-on le FlashTweet, un media d’influence qui fédère près de 60K abonnés ?

💻J’ai débarqué sur Twitter début 2015, dans le cadre de la création d’un média que je voulais lancer sur et pour les entrepreneurs qui innovent, dans tous les sens du terme (produit, business modèle, financement, gestion des RH). Pour moi, dès la conception du projet, il fallait que ce média soit pensé comme un réseau social d’information, qui soit accessible sur son smartphone pour être informé directement. Il devait connecter les entrepreneurs sur la zone francophone et être un espace de conversation. Ma conviction était que les réseaux sociaux allaient transformer la presse à la mesure de ce qu’avait fait Internet dans les années 90.

Je suis arrivée sur Twitter pour mieux comprendre les usages et j’ai fait deux constats : d’un côté, Twitter était le royaume de l’infobésité avec un flux ininterrompu d’informations sans repère ni hiérarchisation et de l’autre, quand on commençait à s’y intéresser on était rapidement sujet à la FOMO (Fear-of-missing-out), la peur de rater l’information si je ne suis pas devant ma Time Line. Et c’est pour répondre à cette double problématique que me vient l’idée de créer un RDV avec les 10 infos à retenir sur l’innovation et le numérique pour partir bien informé au travail : une matinale, publiée à 7h30, qui permettrait de donner du sens à la Transformation Numérique et décoder les enjeux.

C’est ainsi qu’est né le plus petit média au monde en 1400 signes (10x 140 signes à l’époque) suivi par la communauté des innovateurs et des décideurs du numérique, très présents sur Twitter (CDO, CMO, CEO, influenceurs et journalistes). Ce RDV tous les matins était complètement contre-intuitif par rapport à l’usage de Twitter, mais c’est ce qui a fait le succès du FlashTweet !

https://twitter.com/FlashTweet/status/1317154622658793473

Le succès du FlashTweet vient-il de sa communauté ?

Comme dans toute start-up, c’est en voulant répondre à mon propre besoin que j’ai répondu au besoin de plusieurs autres. Très rapidement, un réseau d’ambassadeurs que je ne connaissais pas, s’est spontanément formé autour du FlashTweet pour le faire connaître.

Pourquoi ? D’abord, parce que la matinale leur permettait de gagner 3H sur leur veille avec l’essentiel de l’information, filtrée, sélectionnée et analysée. Ensuite parce que le FlashTweet est un média fédérateur et créateur de lien, qui leur permet de se rencontrer URL avant de le faire IRL-In Real Life, et d’échanger sur les problématiques autour de l’innovation. Ses followers apportent leur propres briques d’expertise tous les matins, enrichissent le contenu et créent ainsi une expérience augmentée autour de l’information.

On peut dire que le succès du FlashTweet plonge ses racines dans l’ADN des réseaux sociaux : recommandation et viralité sont au cœur de cet ovni médiatique, qui est né « pour et par » sa communauté.

D’ailleurs certains marquent leur appartenance en intégrant le FlashTweet à leur bio et le hashtag #FlashTweetTeam a été lancé par la communauté, en soutien du FlashTweet. Elle s’est mobilisée à chaque étape du développement du média avec un acte fondateur : le FlashTweetApéro organisé en juillet 2015 pour réfléchir à comment rendre durable ce journal 100% Tweet, 100% Live (je suis derrière mon écran tous les matins pour répondre à mes followers).

En 5 ans, le FlashTweet est devenu un media de référence qu’on vient consulter, un incontournable ! Comme dit Emmanuel Vivier, cofondateur du HUB Institute, « tu es le France info de Twitter ». Je ne pouvais pas rêver mieux comme comparaison ☺️

Et au quotidien… quelle est la journée type du FlashTweet ?

⏰⏰ Il faut entre 2h30 et 3 heures pour faire le FlashTweet. La journée commence donc très tôt, comme pour une matinale radio ! Je consulte mes listes, mes sources que je fais évoluer constamment, je vais chercher l’information, sur les sites américains, européens, asiatiques et les blogs experts. Je fouine et j’analyse en me demandant : « Quelle est l’info la plus importante aujourd’hui et celle qui fait sens ? ». C’est un mélange entre les hard news, les insights et les signaux faibles. J’aime aussi publier des études en avant-premières pour que mes lecteurs aient l’info avant tout le monde (tropisme de la Lettre de l’Expansion où je publiais des infos inédites et confidentielles)

La publication se fait entre 7h30 et 8h15 et ensuite je réponds à la communauté jusqu’à 9h30-10h. Mais à vrai dire, je suis toujours connectée ! C’est difficile de quantifier car je construis le FlashTweet au fil de l’eau. Ensuite commence ma 2e journée comme je le dis souvent : celle d’entrepreneure pour faire vivre ce média. J’organise des évènements (FlashMeet) ou j’en couvre, je prépare les FlashInterviews, je donne des conférences ou j’en anime et le soir, j’assiste à des soirées/débat autour de l’innovation… Mon temps de sommeil est très limité ! La matinale est de loin l’exercice le plus exigeant du métier. Il faut se lever tôt et  être prête à 7H30 pile ! D’autant que je contrarie ma nature, n’étant pas du matin à la base (rires). Mais quand on entend ses lecteurs dire que ce qu’on fait leur est utile au quotidien, ça redonne de l’énergie ! Mes lecteurs sont mon moteur et ils me rendent au centuple les efforts que je fais. 🙏

Recommandation et viralité sont au cœur de cet ovni médiatique, qui est né « pour et par » sa communauté

Votre ligne édito : comment la construisez-vous ?

Je construis ma matinale comme un journal ! La première partie est constituée des infos chaudes, la 2ème partie après l’infographie, toujours au milieu, permet de publier des informations froides, des analyses, de traiter des signaux faibles.  Chaque rubrique (Intelligence Artificielle, Social Media, Start-up, TransfoNum…) est clairement identifiée et le contrat au lecteur c’est d’avoir l’information à ne pas louper sur chaque rubrique. La ligne éditio est simple : le FlashTweet, c’est LA matinale sur la transformation digitale sur Twitter, avec le Top 10 innovation et tech by Emmanuelle Leneuf. L’objectif est de décrypter l’impact du numérique et de comprendre les enjeux de cette transition pour pouvoir l’anticiper. Le ton est sérieux sans se prendre au sérieux. En clair, un média qui me ressemble !

Depuis la création en mars 2015, j’ai pris le parti d’utiliser des emojis.🤓🤓L’idée était de structurer les tweets et pouvoir les repérer, mais aussi pour créer une émotion. Cette idée m’est venue quand j’ai vu que Barack Obama avait traduit son discours de l’Union en émoticônes pour que tous les américains puissent le comprendre, y compris ceux qui ne maîtrisent pas encore l’anglais.

L’édition du matin de 7h30 est republiée à 19h30 pour le Replay. Et là encore, on est dans les codes des media traditionnels.

Mes lecteurs sont mon moteur et ils me rendent au centuple les efforts que je fais.

Vous autorisez-vous à donner votre propre opinion quitte à cliver ?

Le FlashTweet, c’est comme un flash info mais en tweets ! Il doit être le plus factuel possible. Mon objectif premier est de rendre accessibles et intelligibles des informations capitales. Cependant depuis un an, la formule a évolué avec l’ajout de commentaire : le fait et la mise en perspective/ l’analyse. Un challenge en 280 caractères !

Des projets à plus long terme ?

Oui ! Après le lancement du site et du FlashTweetHebdo, avec le BestOf tech et innovation de la semaine, le FlashTweet a relancé son compte Instagram avec des nouveautés à découvrir.


Rejoignez le Club We Are COM

Le Club We Are COM permet aux équipes Communication en entreprise de progresser ensemble grâce à des moments de partage de bonnes pratiques uniquement entre pairs, tous secteurs confondus. Objectif : 1h30 d’immersion une fois par mois sur des cas pratiques, des réponses concrètes aux grands défis de la COM. Un échange en toute transparence et indépendance basé sur des retours d’expérience : 0% autopromomotion, 100% conviction.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *